Pretty

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais j’aime beaucoup l’été, la chaleur, sentir le soleil sur ma peau, porter des robes légères… Cela doit surement venir du fait que j’ai passé les 24 premières années de ma vie dans l’Oise, fait mes études à Amiens où on peut passer des jours, voir des semaines sans voir le soleil pointer son nez avec ce temps humide et gris continuellement. Du coup et même si j’habite dans le sud de la France depuis 6 ans maintenant où clairement les températures sont parfois très élevées (sans clim à la maison ni dans la voiture) je me plains très rarement de la chaleur car pour moi ce sont les mois de l’année que je préfère.

Mais il y a aussi une autre période de l’année que j’apprécie tout autant : la demie-saison comme j’aime à l’appeler. Cette période où il fait frais et chaud mais sans que ce soit excessif, où le pantalon est supportable mais avec des chaussures ouvertes et où je peux enfin porter des t-shirt/blouse manches courtes.

Et depuis quelques jours nous sommes clairement entrés dans cette période. Il est donc temps de vous parler d’une chemisette cousue il y a quelques temps…

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016 (fan fan fan de cette association avec mon pantalon Port)

Cette chemise je suis sûre que vous l’avez reconnu c’est la chemise Mélilot de Deer & Doe mais en version manches courtes.

La petite histoire de cette chemise commence juste avant la sortie officielle du patron. Comme j’ai eu la chance de faire partie des testeuses j’ai également eu la chance de voir les photos du shooting en avant première et quand j’ai vu la version d’Eléonore je suis tombée sous le charme de sa version blanche (et je pense que je ne suis pas la seule).

La première chose que j’ai faite en voyant les photos a été de lui demander où elle avait acheté son tissu pour m’en prendre pour moi 😉 J’avoue que sur ce coup j’ai joué ma copieuse mais j’aimais tellement la sobriété de sa version que je n’ai pas pu résister. A réception de mon tissu, quelques jours plus tard, je m’y suis mise très rapidement pour avoir moi aussi ma Mélilot blanches manches longues.

Sauf qu’une fois terminée (il ne me manquait plus que les boutons à poser) : mouai bof. Impossible de savoir comment la porter, je n’arrivais pas à m’y faire, il y avait un truc que me gênait… Elle est restée sur mon mannequin couture pendant des mois (sans boutons).

Et puis au mois de juin, soit 4 mois après l’avoir cousu, j’ai décidé de lui donner une seconde chance. La première chose à faire a été de comprendre ce qui me gênait sur cette chemise et pourquoi je n’ai pas eu envie de la porter elle, ainsi que celle que j’ai cousu lors de la sortie. En fait et après mure réflexion je me rends compte que je n’aime pas deux choses dans cette chemise : l’arrondi du bas (et plus particulièrement le dos) qui est trop prononcé et tombe trop bas sur mes fesses, ainsi que l’association épaule tombantes + manches longues boutonnées + col boutonnés jusqu’en haut.

Pour le premier point je ne pouvais pas y faire grand chose la/les chemise(s) étai(en)t déjà cousues mais pour le deuxième point je me suis rendue compte que ça venait essentiellement de ma façon de la porter. Un peu trop sage à mon goût, pas assez décontracté, ça ne me ressemble pas. J’ai donc essayé, sur ma chemise bleue de la porter rentrée dans un pantalon, manches retroussées avec col ouvert et là c’était beaucoup mieux. Je vous laisse juger :

image1

(photo prise au mois de mai. Vous avez vu comment mes cheveux ont poussé depuis!!!)

C’est à ce moment là que j’ai décidé de donner une seconde chance à ma deuxième chemise… Sauf qu’on était au mois de juin et qu’il commençait à faire chaud et j’avais très envie d’une chemisette à manches courtes ^^’.

Du coup, ni une ni deux, je me suis emparée de mes ciseaux et j’ai coupé les manches au niveau de la couture manches/corps. Oui je sais j’aurais aussi pu essayer de tout découdre mais ça va tellement plus vite comme ça. J’ai ensuite surfilé tout le tour de l’emmanchure, replié à 1cm et cousu directement tout autour. Pas de revers de manches fourni avec le patron, je voulais de la simplicité et franchement je suis ultra fan du résultat.

Niveau modification j’ai fais les mêmes que la dernière fois c’est à dire que les pinces poitrines ont été remontées de 2cm et le corps raccourci de 3cm.

Et niveau explications je vous rappelle que j’ai fais un pas à pas détaillé ICI 😉

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Ma difficulté principale sur cette chemise a été de dompter le tissu. Ne rigolez pas dompter est bien le mot pour cette viscose ultra fluide qui m’a donné bien des difficultés.

Je n’ai pas encore testé l’amidon parce que j’avoue que ça me fait peur (j’ai testé une fois sur un tissu noir et je me suis retrouvée avec de grosses trace blanche du coup j’ai pas eu envie de re-tenter l’aventure) et pour cette couture j’ai regretté d’avoir « peur ». Bref un tissu fin, légèrement transparent, ULTRA fluide, très joli avec son plumetis en relief mais un calvaire à coudre.

J’ai réussi à finir ma couture mais deux points me gênait à la fin : Les bracelets de manches qui n’étaient vraiment pas beaux (mais comme j’ai coupé mes manches au final je m’en fiche) et cette poche qui tombe littéralement sous son propre poids. La faute à l’absence de thermocollant à cet endroit là. J’en suis parfaitement consciente mais j’ai tout de même décidé de vivre avec cette « erreur » sans que ça me réveille la nuit 😉 (c’est pas impossible que je l’enlève avec le temps…)

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

img_7951Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Mélilot - Deer & Doe - sept 2016

Au final j’aime beaucoup cette cousette et je suis contente de l’avoir finie parce qu’une chemise blanche c’est un très bon basique que je vais porter souvent dans les jours/semaines à venir (et même mois avec une petite veste ou un gilet). J’adore le style que ça me donne rentré dans mon pantalon Port, une petite ceinture camel et le col très ouvert. J’ai très envie de la refaire dans une viscose noire pour avoir deux basiques dans ma garde robe mais j’hésite à lui faire des manches du coup (c’est qu’à un moment il va faire froid). Ou alors je pars sur la Tunique Cheyenne qui me plait aussi énormément ! Vous connaissez?


details techniques :

Fournitures :

  • 1m de viscose plumetis de chez Ma petite Mercerie (plus en stock)
  • Boutons blanc
  • Thermocollant pour tissu fin

modifications :

  • Pinces poitrines remontées de 2cm
  • Hauteur de la chemise raccourcie de 3cm
  • Simple ourlet aux manches

 

24 commentaires sur “Pretty

  1. 24 dit :

    Elle est vraiment jolie. Sans manches et sans revers, avec le col, et comme tu la portes, c’est parfait ! Et quant à rajouter des manches, ma préférence irait dans ce cas à la tunique Cheyenne 🙂

  2. Julie dit :

    Jolie version ! Et avec ton pantalon ça claque ! Comme quoi parfois il ne fait pas grand’chose pour s’approprier vraiment une réalisation ! C’est vrai que la poche tombe un peu, mais comme tu dis, si ça te gêne au pire tu peux l’enlever.

  3. Caroline dit :

    Bonjour,je suis toujours désolée de lire cet incessant refrain sur le soleil absent durant des semaines dans le nord de la France.
    J’habite la Picardie depuis des années,oui le climat est changeant et frisquet la moitié de l’année mais c’est là que l’on peut voir les plus beaux jardins,découvrir la Baie de Somme et ….profiter de tous les jolis pulls que vous tricotez et qui me font envie!
    Alors bravo pour tous vos travaux mais pas de mauvaise pub à notre région s’il vous plaît .
    Ah au fait …il y a 3 jours il faisait 36° à l’ombre à 14h et le soleil brillait depuis depuis août,aujourd’hui 18° et grisaille c’est la vie !

  4. kiki34 dit :

    J’aime beaucoup ton interpretation de mélilot, je suis du même avis sur l’arrondi trop prononcé, je ne trouve pas ça flatteur (ça met en évidence la culotte de cheval 🙁 on n’a pas besoin de ça généralement). J’adore ta tenue, ce blanc met en valeur le bleu du pantalon, c’est un combo gagnant!!

  5. Camille dit :

    Ah je compatis, il m’en a donné du fil à retordre ce tissu aussi ! Pour la version de la boutique je l’avais non pas amidonné mais gelatiné : tu le trempes dans un bain de gélatine alimentaire et tu l’étends pour le faire sécher. Ça donne de la tenue au tissu sans le côté rigide et cassant de l’amidon et ça part à l’eau sans laisser de traces (mais il faut rincer plusieurs fois). Je conseille vivement !
    Sinon j’adore la version sans les mancherons, c’est vraiment très joli et estival.

    • Julie dit :

      Camille ce que tu dis par rapport à la gélatine ça m’intéresse ! Tu gélatines avant de couper j’imagine ? Quelle quantité tu mets à peu près ? Et dernière question, ça se repasse ? Je vais couper une mélilot en soie très prochainement et j’ai peur que l’amidon ne fasse jaunir ma soie, donc j’étudie les alternatives.
      Merci !

  6. LA SOURISGRISE dit :

    Alors là, je dis bravo !
    Bravo pour avoir transformé cette chemise qui telle qu’elle n’est pas féminine du tout avec ses épaules tombantes, en un joli chemisier frais dont le col fait là tout le charme !!
    J’enlèverais carrément la poche car avec ce tissu tu n’ auras jamais raison de sa tenue !
    Pour la bleue, même combat ;
    Les manches retroussées en demi saison c’est génial, c’est ce que je porte depuis dés années, et la chemise dans ou sur le pantalon mais avec des pans droits ! sinon on a l’impression de porter la chemise de grand-père !!

  7. claudine dit :

    Ton modèle est vraiment très joli! Pour ma part j’en suis à ma troisième Mélilot, en manches longues.
    C’est le côté vraiment génial de la couture : on peut s’approprier un modèle en fonction de ses goûts. Pour ma part, j’adore les manches tombantes du modèle, je trouve que ça lui donne un côté « cool » par rapport à un « vrai » chemisier. Je porte Mélilot sur le pantalon, manches retroussées, et n’ai pas l’impression de porter la chemise de grand-père!!!
    Et tu me donnes vraiment envie de me lancer dans la confection du pantalon Port!

  8. kette dit :

    ta version est superbe j’ai aussi acheté le patron mais pour la faire sans manche
    je crois que tu as déjà pas mal de blouse sans manche ( les trop top modifiés ) donc plutot changer de patron pour une blouse à manche longue ce n’est que mon avis
    cdlt

  9. sconesandstones dit :

    De ton article j’ai surtout retenu que tu es de l’Oise et que tu as fais tes études à Amiens tout comme moi! Enfin moi je ne suis restée à Amiens que pour mes deux premières années de licence mais sinon si tu connais Compiègne… on est peut-être du même cru? 🙂

    Personnellement Mélilot reste un de mes patrons préférés de cette année, et c’est d’ailleurs avec ton sew along que je m’y suis mise! Il m’a été d’une grande utilité! Encore merci!

  10. defiledidees dit :

    Très jolie version de Mélilot ! L’ensemble de ta tenue est aussi très sympa et semble vraiment agréable à porter. J’ai une viscose blanche en stock, qui n’a pas encore de projet. Du coup, je vais peut-être bien copier ta copie ;-).

  11. Laurence dit :

    Très jolis, autant le chemisier que le pantalon! Si vous n’avez ni gélatine, ni amidon, gardez l’eau du riz que vous aurez fait cuire pour y tremper votre tissu, car elle contiendra de l’amidon naturellement et vous pourrez alors rigidifier votre tissu trop fuide. Ca part ensuite au lavage!

  12. Sandra dit :

    Je ne peux que te conseiller la Cheyenne tunic, le patron se fait fingerzinzenoze et c’est sympa d’avoir deux décli en un patron !
    Et t’as raison, une chemise blanche, ça va avec tout et ça donne bonne mine (même si tu n’en a pas besoin, toi ;))

  13. Nabel dit :

    Cette version sans revers de manches est très jolie ! Et je suis épatée par le fait que tu aies réussi à la coudre sans l’amidonner.
    Pour ma part, impossible de porter une chemise boutonnée jusqu’en haut.
    J’en profite pour te remercier encore pour le tutoriel de couture de Mélilot, il m’a vraiment beaucoup aidée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *