Première cousette de l’année

Bon et bien c’est parti pour la première cousette de l’année (j’enchaîne un peu les posts mais rassurez vous je me calme après)! Aujourd’hui on va parler de petite veste chic & choc, de chevrons, de black and white. Bref la petite veste à avoir dans son placard pour aller bosser ou pour une soirée chic(os).

A la base ce n’est pas cette veste que je comptais vous montrer… Il y a environ 3 semaines (ou peut être 4 je ne me souviens plus bien c’est dû à mon grand âge) j’ai eu envie de me coudre une petite veste. Les fêtes de Noël arrivant, ne sachant pas quoi porter je me suis dit qu’une petite veste chic ferait de ma tenue une merveille (l’histoire vous l’aurez compris, pour celles qui me suivent, se situe avant la couture de la veste Bernadette et de la Robe Plantain babydoll) et puis il se trouve que j’avais dans mon tas mes patrons la veste Julia de République du Chiffon et dans mon stock de tissu un lainage à chevrons acheté sur le Marché de Creil (60) lors d’une de mes visites à mes parents. Il ne me manquait plus qu’à trouver du tissu noir pour les poches et les empiècements de devant. Tissu que j’ai trouvé chez Monsieur Albert lors de la virée à Marseille mi-décembre. L’association tissus/patron promettait une magnifique veste. Bref je m’y voyais déjà !

Bien évidemment, comme j’ai l’habitude de le faire dès que je veux coudre un modèle,  je suis allez sur internet voir les articles des autres blogueuses, j’ai bien lu chaque article sur la veste Julia qui pouvait exister sur la blogosphère, j’ai entendu/lu les problèmes rencontrés par certaines sur le montage des empiècements de devant mais que nenni, je m’y voyait déjà. J’ai imprimé mon patron, assemblé mes pages ensemble, recopié mon patron parce que les pièces se superposaient (grrrrr &@#$-`¶), galéré un peu parce que toutes les tailles sont dessinées de la même couleur et du même trait droit donc assez difficile de savoir où commence le 34 et où il se termine, et puis j’ai été prise d’un doute sur une pièce. Petite photo prise, mail à Géraldine qui confirme ce que je pensais et qui en profite également pour me dire qu’il existe un Erratum pour cette veste (tiens première nouvelle je ne l’ai vu nul part sur le blogosphère) et que le patron a été retiré de la vente depuis quelques mois :  « Julia est issue de la période de test produit avant même la création officielle de RDC et n’est plus disponible dans la boutique depuis plusieurs mois  (test produit peu concluant, imprécisions et lecture de planche difficile mais il m’a bien aidé à mettre au point les planches pour la suite. Et je constate qu’il continue à « tourner » ) »

Erratum que je vous mets en téléchargement ici : Erratum_Julia

Pas grave je m’obstine encore plus et je suis encore plus motivée que jamais pour la coudre. D’autant que Clo m’a rejoint dans l’aventure entre temps ! A deux c’est encore mieux. Et puis j’ai en plus de tout cela un projet fou ! J’aimerais proposer un pas-à-pas sur mon blog pour réaliser la veste Julia. Ainsi toutes celles qui ont acheté le patron (qui n’est plus disponible) et qui n’ont jamais réussi à la finir (parce qu’il y en a un paquet) pourront enfin coudre cette merveille… Re-re-re-bref je m’y voyais déjà !

Et puis vous devinez la suite… Julia a fini à la poubelle. J’ai pas mal galéré pour les empiècements épaules parce qu’il n’existe aucun repère sur le patron, et au moment d’assembler mes empiècements du bas catastrophe, impossible d’avoir un truc correct. Julia a fini sur le mannequin de la honte. Le mannequin de la honte ? Oui oui. Alors que certaines utilisent leur mannequin couture pour mettre les créations qu’elles préfèrent moi j’y mets les créations ratées pour bien me rappeler des boulettes que j’ai faites (mazo moi ??). Elle a donc rejoint la robe en dentelle, les 3 chemises que j’ai tenté de me coudre (Archer trop grande, modifiée et donc trop petite, une à pois test et une en chambray qui devait ressembler à une chemine Sézane mais qui à cause de mon choix de tissu ressemblait à une chemise de la Gendarmerie Nationale = chambray bleu ciel rigide avec passepoil bleu marine… no comment) et a fini à la poubelle il y a une semaine.

Bref (c’est le post du Bref aujourd’hui) le moral à zéro (d’autant que Clo elle a réussi à la finir elle…) je pleurniche sur IG et là Céline commence à me parler de la Veste de Papercut la Bellatrix Blazer. Bien sûr cette veste je la connais, je l’ai vu chez plusieurs blogueuses et je la trouve très jolie mais les patrons de Papercut sont un peu hors budget. Enfin disons qu’à chaque fois je me dis que je les achèterais pour une belle occasion (anniversaire, noël), et que ce n’était pas l’occasion. Mais c’était sans compter la générosité de Céline qui me propose que me le prêter alors même qu’elle habite à l’autre bout de la France. La poste a été pour une fois très rapide sur ce coup là et 3 jours plus tard le patron était dans ma boite aux lettres (contrairement au patron Quart de Pauline Alice qui n’est toujours pas arrivé). Allez j’arrête un peu de vous raconter ma vie et je passe aux photos :

101277750_o

101277755_o

101277758_o

101277767_o

101277776_o

101277799_o

101277809_o

101277817_o

101277826_o

101277836_o

101277851_o

101277857_o

Donc Bellatrix ! Au début j’ai eu un peu peur de me lancer dedans à cause de la taille. Ce patron commence à la taille XXS mais le tour de poitrine le plus petit est de 82 cm donc un peu trop grand pour mon 77cm. J’ai donc décidé de re-grader entièrement le patron.  Grader un patron signifie augmenter ou diminuer d’une taille, donc passer d’un XXS au XXXS. Opération que je n’avais jamais fait de ma vie mais bon j’étais à fond.  Sur une planche de patron on voit bien que toutes les tailles suivent le même « mouvement »et que l’espace entre deux tailles est toujours plus ou moins le même. Du coup ce que j’ai fais, c’est que j’ai mesuré la distance entre la taille XXS et XS (par exemple sur le côté gauche de la pièce de devant) et j’ai reporté sur mon patron cette mesure en moins pour obtenir une taille XXXS. Je l’ai fais sur toutes mes pièces (faut pas se mentir c’est long) et ensuite j’ai cousu ma toile (sans les manches).

Premières constatations :

  • niveau poitrine c’était nikel
  • par contre je ne pouvais plus fermer la veste à la taille (oups)
  • et la taille était trop basse par rapport à ma taille naturelle (la couture entre le corsage et les basques du bas était trop basse).

A ce moment là il a fallu prendre une décision. Soit je continuais avec mon patron taille XXXS que je venais de créer en le modifiant soit je repartais sur une taille XXS avec l’espoir que la poitrine ne serait pas trop grande. Et c’est ce que j’ai fais. J’ai recopié une nouvelle fois mon patron en taille XXS, j’ai remonté la taille de 4cm (donc j’ai réduis les pièces devant et dos de 4cm) et j’ai également réduis les manches de 2cm parce que le patron me semblait hyper grand.

Et j’ai cousu ma version définitive. Une fois la veste dans le tissu extérieur cousue, premier essayage qui a révélé que la poitrine baillait un peu. Heureusement ce patron possède des découpes princesse (comme la robe Bleuet de D&D) et j’ai donc réussi à tricher un peu pour resserrer au niveau de la poitrine (comme je l’avais fait avec Bleuet). Idem pour les épaules qui tombaient un peu. Au lieu de coudre les manches avec la veste à 1cm j’ai cousu à 1,5cm. Puis je suis passé à la doublure qui ne m’a pas posé de soucis particuliers. J’ai assemblé ma veste et ma doublure et là je me suis rendue compte que les manches étaient un peu trop longues (encore) et que je préférais les retrousser (pas chiante la fille). Problème ma doublure au niveau des manches est grise et une fois retournée ce n’est pas très beau. J’ai donc coupé la moitié de ma manche et cousu une autre moitié de manche dans un tissu noir 😉 Ni vu ni connu mes manches retroussées laissent voir mon tissu noir !!!!

Et pour finir j’ai préféré coudre un crochet intérieur plutôt qu’un bouton parce que je trouve que ma veste est 10.000 fois plus jolie quand les pans de devant ne se superposent pas.

Voili voilou.


 Détails techniques :

Fournitures :

Modifications :

  • Corsage rétréci de 4cm en hauteur
  • Manches rétrécie de 2cm en hauteur
  • Ajustement pour petite poitrine
  • Ajustement aux épaules

Edit : le pas à pas de cette veste est disponible sur le site de Master Class Couture ICI ^^

Les photos ont été prisent ce matin à Lourmarin dans le Vaucluse (84). J’ai affronté le froid et les regards des touristes pour vous, soyez indulgents 😉 Edit : J’ai oublié de préciser également, je la porte avec ma robe doudou Plantain Babydoll et mes collants doudou à chevrons Gambette box de l’année dernière…

3 commentaires sur “Première cousette de l’année

  1. Ginetta GUITTEAUD dit :

    Hello Sandra !
    Ta veste est juste magnifique et je apprête à en faire une également. Alors je te sollicite pour éclairer ma lanterne.
    Lining : je comprends que c’est la doublure ? Donc doublure pour le dos, côté devant, poches et manches ? Pour le dos il n’y a pas de pli d’aisance ? Pour le milieu devant, il faut une doublure j’imagine ? Mais elle doit être taillée sans le « collar fusing » ?
    Et fusing, à ton avis, c’est quoi ? L’entoilage ?
    Pff, ça fait beaucoup de questions c’est vrai. Mais si tu peux éclairer mes lanternes …..
    Meeeerci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *