Mes robes de grossesse

Attention attention, dans l’article qui va suivre vous allez voir du gros bidon en long en large et en travers, vous verrez presque toujours les mêmes postures, toujours ce ventre qui s’arrondi en gros plan mais en même temps *attention petit moment narcissique* je me trouve assez jolie en femme enceinte.

Aujourd’hui je reviens vous parler couture après un bon mois d’absence avec non pas une couture, non pas deux coutures mais bien trois couture. Je me suis posée la question de faire 3 articles séparés ce qui aurait pu être plus digeste pour vous mais je préfère de mon côté vous parler de ces trois cousettes ensemble.

Entre mon dernier article et celui ci, un mois et demi est passé et même si j’avais plein d’idées, de projets à vous montrer ou à vous parler tout ne s’est pas exactement passé comme je l’espérais mais rien de grave je vous rassure. Les aléas de la grossesse comme on dit. En bref je suis arrêtée depuis 1 mois et demi à cause d’un utérus qui contracte beaucoup, un col légèrement ouvert depuis 3 semaines et la tête du bébé qui est descendue assez bas et qui appui sur le col. Du coup maintenant c’est repos forcé sur le canapé, suivi par une sage femme à domicile toutes les semaines et certainement l’arrêt de la couture pour un moment (mais le tricot tourne à plein régime 😉 ). Cette séance photo risque donc bien d’être la dernière mais l’important c’est la santé du bébé avant tout.

Donc aujourd’hui je vais vous parler des robes que j’ai cousu spécialement pour cette grossesse. 3 robes, 3 modèles différents de 3 marques différentes que j’ai espoir de porter encore après la grossesse et que j’envisageais jusqu’à il y a encore quelques temps de refaire une seconde fois tellement elles sont confortables.

Allez on commence par la première : la Robe Adèle de République du Chiffon

La robe Adèle n’est pas une robe de grossesse à la base mais avec un peu de réflexion et de modification du patron initial elle le devient très facilement.

Cette robe j’en suis à ma 3ème version (je ne vous en ai présenté qu’une seule, la deuxième vous sera surement présentée l’été prochain!!) et je l’aime toujours autant. J’adore toujours autant sa forme, ses pétales si délicates et sa taille marquée (enfin ici c’est plutôt la poitrine). La première fois que je l’avais faite (ICI) je vous avais parlé du fait que je n’aimais pas le rendu original au niveau de la ceinture. En effet le patron prévoit des jupes froncées + une ceinture assez large pour y passer un ruban et le fait de resserrer le tout avec le ruban rendait le tout (en tout cas sur moi) pas super esthétique, trop de tissu à ce niveau là.

Du coup sur ma première version (et sur la deuxième aussi) j’avais simplement cousu un rectangle de la largeur de mon buste, créé une coulisse à élastique ou à ruban avec la marge de couture (j’ai depuis fait un tuto que vous trouverez avec mon Pattern Hacking de la Robe Louise) et voilà. Le seul « inconvénient » de ma méthode c’est qu’il ne faut pas avoir de hanches trop larges, chez moi le rectangle de la taille du buste passe bien au niveau de mes hanches mais ce ne sera pas forcément le cas pour tout le monde…

Sauf que depuis je suis tombée enceinte et comme j’ai énormément porté mes deux robes Adèle l’été dernier, je me suis dit que j’aimerais bien m’en faire une troisième version gros bidon compatible. Il fallait donc que je revois mon patron…

La première modification et elle coule de source quand on veut une robe grossesse compatible c’était de remonter la taille sous la poitrine. Et là encore comme avec le patron Chi Town Chino de la dernière fois l’avantage d’avoir déjà cousu ce modèle aide énormément. J’ai simplement eu à essayer mes précédentes versions et à noter sur mon patron à quel endroit je voulais remonter la taille. De mémoire j’ai du remonter la taille de 7cm. Il faut aussi bien penser à rajouter les marges de couture (à cet endroit et comme je voulais créer une coulisse à élastique j’ai préféré rajouter une marge de 1,5cm alors que sur le reste du patron j’étais à 1cm de marge de couture).

La deuxième modification concernait la jupe. Ma modification de d’habitude pour cette robe ne fonctionnerait pas avec mon ventre qui allait s’arrondir, il me fallait une jupe assez large pour y caser mon bidon. J’aurais pu opter pour un simple rectangle et faire des fronces mais j’ai eu peur d’avoir le même résultat que lors de la couture de ma première version à savoir un amas de tissus à cet endroit là une fois l’élastique posé. J’ai donc opté pour une solution très simple : j’ai pris la jupe de la robe Aubépine de Deer & Doe.

En effet cette robe a déjà été testée avant moi par de nombreuses couturières enceintes et s’est révélée parfaite alors pourquoi ne pas l’utiliser? Les jupes de la robe aubépine sont en forme de trapèze, légèrement évasées sur les côtés ce qui est parfait pour y caser un bidon évolutif. Le buste modifié de la robe Adèle ne colle pas parfaitement avec la jupe de la robe Aubépine bien évidemment mais ce n’est pas bien grave j’ai passé un fil de fronce en haut des jupes pour les faire coïncider (j’ai pas cousu les plis en haut des jupes Aubépine – flemme). Les fronces sont assez légères et ne créent pas un amas de tissus comme la jupe originelle de la robe Adèle.

Puis pour que ce soit vraiment grossesse compatible j’ai légèrement rallongé le devant de la jupe devant par rapport à celle de dos. Pour cela rien de plus simple j’ai prolongé ma ligne milieu de patron de la jupe devant de 5cm et j’ai re-dessiné une nouvelle ligne du bas en formant un arrondi qui va de cette nouvelle longueur aux côtés (qui eux ne sont pas allongés). Ainsi même si le ventre s’arrondi encore la robe ne sera pas trop courte sur le devant par rapport au dos 😉

Pour le tissu j’ai utilisé une viscose trouvée au marché de la Plaine avec ma copine Sophie. Un joli tissu fin et fluide mais légèrement transparent (il faut bien que je pense à mettre des sous-vêtements couleur chair en dessous ^^’) avec de petites fleurs camel. J’aime beaucoup ce tissu qui fait très estival je trouve et puis la viscose c’est une valeur sûre pour ce patron et pour les chaleurs du Sud de la France !

Par contre comme je n’avais qu’1,5 mètres et que les jupes de la robe Aubépine sont assez gourmandes en tissus j’ai été obligé de couper ma jupe dos en deux parties et de faire une couture au milieu. Franchement ça ne me dérange pas du tout et c’est souvent que je fais cette modification avec cette robe pour pouvoir rentrer dans mes tissus.

Que dire de plus sur cette robe? Les plus attentives verront qu’un petit amas de tissu se forme au dessus de ma coulisse à élastique mais seulement sur le milieu entre les seins ce qui est à mon sens le seul défaut de cette robe. Pour éviter cela il aurait fallu que je remonte un peu plus la couture sous poitrine seulement sur le milieu. En effet ici j’ai coupé mon patron de buste en faisant une ligne droite perpendiculaire à ma ligne de milieu alors que si on regarde bien le patron de buste de la robe Aubépine, la ligne basse n’est pas droite, elle a un effet ondulée qui permet de placer la poitrine. Bref c’est du détail mais esthétiquement ça aurait été bien aussi de reprendre le bas du buste de la robe Aubépine.

Et comme sur ma première version j’ai creusé l’encolure de 3cm !

Sinon j’en suis super satisfaite 😉 J’avais prévu de la faire une seconde fois dans le superbe tissu See you at six Dandelions pour un mariage en Picardie au mois de juin mais comme je suis dans l’impossibilité d’y assister je garde mon tissu pour après la naissance.

details techniques :

  • Robe Adèle de République du Chiffon pour le buste et Jupes de la Robe Aubépine de Deer & Doe
  • Taille 34
  • Niveau 2/4
  • Marges de coutures non comprises

fournitures :

  • 1,5 mètres de viscose du Marché de la Plaine (Marseille)
  • 5 pressions KAM doré
  • Un élastique de 0,8cm de hauteur

modifications :

  • Encolure creusée de 3 cm
  • Taille remontée pour en faire une taille empire
  • Jupe dos en deux parties
  • Jupe devant rallongée de 5cm seulement sur la partie milieu
  • Ceinture supprimée et remplacée par une coulisse avec marge de couture.

Passons maintenant à la deuxième robe : la Alder Shirtdress de Grainline Studio

Ce patron de robe je l’ai acheté l’été dernier déjà mais je n’avais pas eu l’occasion/le temps/l’envie/ le tissu pour la réaliser. Pourtant la plupart des versions que j’avais vu/ je vois sur la toile me donnait vraiment envie de la faire mais il a fallu attendre que je sois enceinte pour m’y mettre (super logique hein).

Ce patron de robe n’est bien évidemment pas prévu pour être un patron spécial femme enceinte mais pourtant l’aisance de cette robe chemise, les fronces sur les côtés font que beaucoup de couturière portent cette robe pendant leur grossesse. Je me rappelle de la superbe version d’Anna notamment. Du coup quand j’ai commencé à réfléchir à des cousettes spéciales grossesse cette robe est remontée dans mon top 3 des robes à avoir. Déjà parce que c’est une robe que je pourrais porter après ma grossesse, j’aime le style décontracté mais un peu stylé avec cette forme chemise, ces fronces sur les côtés et cet arrondi sur le bas mais aussi parce qu’Anna m’a dit avoir beaucoup porté la sienne pendant sa grossesse du fait du confort absolue de cette robe. Moi aussi je voulais ma Alder pour cet été !

Niveau patron et comme c’était la première fois que je cousais cette robe j’ai d’abord fait une toile rapide (comprendre que je n’ai cousu que les pièces dos buste et devant (en gros je n’ai pas cousu le col ni les pièces froncées sur les côtés). Le but de la toile étant de vérifier 3 points :

  • Premièrement : valider le positionnement des pinces poitrines et accessoirement vérifier si ma « nouvelle » poitrine passait. Pour le premier point ce n’était pas le cas, les pinces étaient trop basses pour moi. Hop hop hop petite modification sur le patron pour les remonter. Par contre pour le deuxième point c’était bon (on est bien sûr pas à l’abris que je prenne encore de la poitrine sur la fin mais ça c’est un peu la loterie)
  • Deuxièmement : valider le positionnement de la taille et des fronces. En effet et après avoir cousu cet hiver la robe « Forget me not » (que je ne vous ai pas montré) je savais que ce type de robe avec un empiècement de fronces seulement sur le côté pouvait poser soucis si les découpes côtés n’étaient pas bien positionnées. Chez la majorité des personnes cela peut passer sans soucis mais si comme moi vous avez tendance à avoir la taille plus haute que la normale ça peut poser problème et surtout c’est assez chiant de  reprendre le patron une fois le tissu découpé puisque la pièce de devant est composée d’une seule pièce. Et en effet ma toile a révélé que chez moi les fronces n’étaient pas positionnées au niveau de ma taille naturelle mais plus bas. Ce détail n’aurait pas eu beaucoup d’importance si je n’étais pas enceinte (et encore que personnellement j’aime que les fronces de taille soient positionnées justement à la taille !) puisque la robe n’est pas ajustée mais le fait d’être enceinte complique la chose. Si la taille donc les fronces sont situées plus bas que ma taille « naturelle » cela signifie que l’aisance créée par le patron avec lesdites fronces seront plus basses donc moins confortables pour mon ventre qui s’arrondi. Bref j’ai remontée la taille de quelques centimètres.
  • Et troisièmement : valider que justement mon ventre passait bien ce qui était le cas !

Une fois cette toile validée et mon patron modifié (je précise que ces modifications auraient également dues être faite si j’avais souhaitez faire cette robe avant la grossesse) je me suis mise à la couture de ma version finale. Tout c’est super bien passé, les explications de chez Grainline sont comme toujours très bien faites mais il faut dire que je n’en suis pas à ma première chemise non plus (de cette marque d’ailleurs) et je n’ai rencontré aucune difficulté.

Les deux seuls « défauts » de cette robe concerne surtout un manque d’attention de ma part.

Le premier concerne l’ourlet de la robe. Je ne sais pas ce qui m’a pris mais au moment de coudre l’ourlet je trouvais la robe trop longue et j’ai donc raccourci le tout de 7-8cm en suivant l’arrondi initial de la robe sauf que je n’avais pas du tout pris en compte que du fait de cet arrondi si particulier les côtés de la robe allait aussi être plus court de 7-8cm (ba oui j’avais pris comme mesure l’endroit le plus long de la robe à savoir au milieu devant). Du coup la robe devenait limite indécente sur les côtés et le serait encore plus avec la grossesse qui allait évoluer (plus le ventre grossit et plus ça « remonte » la robe). Franchement j’étais dégoutée. J’ai tourné dans tous les sens pour savoir comment réparer mon erreur et la seule solution que j’ai trouvé c’était de remettre la bande de tissu de 7-8cm que j’avais découpé.

Mais au lieu de la coudre directement j’ai d’abord cousu un mini ourlet sur ma robe trop courte (j’ai surfilé puis j’ai replié à 0,5cm et j’ai cousu tout le long) puis j’ai positionné mon surplus de tissu découpé précédemment juste en dessous de l’ourlet de ma robe, j’ai fixé entièrement cette deuxième bande à la main au point invisible et enfin j’ai refais un mini ourlet sur cette deuxième bande histoire de gagner encore quelques centimètres. C’était long mais quand tu fais une connerie il faut assumer :/ Au final on a l’impression que j’ai fait une sorte de pli religieux sur le bas de la robe, ça donne un style et ça ne me choque pas trop mais sur le coup j’avais vraiment les boules !

Et le deuxième défaut c’est sur la patte de boutonnage. Enfin plus précisément sur la pose des pressions. En fait il faut savoir qu’entre la couture de cette robe et la pose des pressions il s’est passé au moins 15 jours- 3 semaines parce que je n’avais pas ce que je voulais en stock et que de toute manière le temps ne permettait pas de porter cette robe donc je n’étais pas très pressée. Quand enfin je m’y suis mise je n’ai pas du tout réfléchi et j’ai posé mes pressions directement. Ce n’est qu’une fois TOUTES les pressions posées et que j’ai essayé ma robe que je me suis rendue compte que j’avais inversé le sens du boutonnage. Vous allez me dire que ce n’est pas bien grave et en effet y a pire dans la vie mais sur cette robe le patron prévoit une bande de boutonnage rajoutée sur un côté (celui qui normalement est au dessus) et non pas simplement repliée. Et moi j’adore ce genre de détail et j’avais justement bien soigné mes finitions sur cette bande en surpiquant les deux côtés pour un résultat plus joli alors qu’au final avec mon manque d’attention (qui a dit que la grossesse faisait perde des neurones) cette bande se retrouve en dessous. Je vous mets une photo pour que vous puissiez vous rendre compte du « défaut » :

Bon ok je m’en suis remise depuis mais j’avoue que sur le coup j’étais pas fière… surtout que j’adore les autres détails de cette robe  comme cette découpe et ses fronces :

Ces petites poches trop mignonnes :

Ou son empiècement dos :

Bon je sais ce n’est pas la fin du monde et au final cette robe je l’aime beaucoup, elle correspond exactement à ce que je voulais, elle est confortable et jolie et même si je trouve que ce n’est pas forcément la robe la plus seyante pour une femme enceinte (je trouve que les robes avec la taille empire sont quand même plus jolie pour mettre en valeur le ventre) elle rempli entièrement son rôle et surtout sera post grossesse compatible !

Que vous dire de plus sur le patron ? A oui je trouve que les emmanchures tombent un peu basses. Pour la prochaine je remonterais le tout de 2-3cm je pense :

Pour le tissu je suis partie sur quelque chose de très classique : du chambray, ma matière préférée pour les chemises (ou robe chemise). Celui ci vient d’une boutique que j’ai découverte il y a peu et un peu par hasard : Tissus Papi. Franchement je suis conquise par la qualité de ce chambray. Je le trouve vraiment beau, il a de la tenue sans être trop rigide, il est fin mais pas trop, la couleur est belle et le prix n’est pas élevé. Ce n’est pas la même qualité que ceux des Trouvailles d’Amandine bien sûr (il est un peu plus rigide) mais il a un très bon rapport qualité/prix et pour en avoir testé pas mal je peux vous dire qu’après ceux d’Amandine ceux là ont ma préférence pour l’instant (ça existe testeuse de chambray comme métier, non parce que si ça existe je veux bien postuler moi !!!!!) Une bonne adresse que je garde donc précieusement d’autant qu’ils possèdent quelques coloris assez sympa.

J’avais prévu de refaire cette robe en tissu double gaze caramel de chez France Duval Stella pour rajouter encore plus de confort à cette robe mais bon à mon avis c’est loupé pour cette année mais ça vous donnera peut être une idée pour celles qui souhaitent .

DETAILS TECHNIQUES :

  • Robe Alder Shirtdress de Grainline Studio version B
  • Taille 0
  • Niveau 3/5
  • Marges de coutures de 1,5cm comprises

FOURNITURES :

MODIFICATIONS :

  • Taille remontée
  • Pince poitrine remontée

Vous êtes toujours là c’est bon ? Promis pour cette dernière on va faire rapide (hum hum) : la robe Aubépine de Deer & Doe.

C’est drôle parce que quand j’ai réfléchi aux robes de grossesse que je voulais faire cette robe n’en faisait pas du tout partie. Un classique pourtant pour les femmes enceintes, plusieurs d’entre vous me l’ont même suggéré mais je n’en démordait pas : non je ne me ferais pas une Aubépine de grossesse.

N’allez pas croire que je n’aime pas ce patron au contraire je l’aime beaucoup mais habitant dans le sud de la France et connaissant les chaleurs que nous pouvons avoir très rapidement je savais pertinemment qu’une robe avec des manches – même courtes – ne serait pas portée voir très peu. Et puis début avril à 4,5 mois de grossesse, quand j’étais au top de ma forme j’ai fait du tri dans mon placard à tissu pour faire de la place aux affaires du futur baby. J’ai mis de côté les tissus que je souhaitais me coudre avant la fin de ma grossesse (et avant de déménager mon atelier) et ceux que je souhaitais garder pour après et je suis retombée sur ce tissu que j’avais utilisé pour me faire une robe Bruyère l’année dernière. Bonne surprise en le voyant moi qui pensait qu’il ne m’en restait pas beaucoup je me suis rendue compte que j’avais de quoi me faire une robe.

Et là Aubépine est apparue dans ma tête. Impossible de lutter, je voyais parfaitement cette robe dans ce tissu et je me suis dit que ce serait dommage de ne pas l’utiliser.

Niveau patron je n’ai pas grand chose à redire. Je ne sais plus combien de robe Aubépine j’ai cousu, j’avais même parlé à une époque de malédiction de la robe Aubépine parce qu’à chaque fois que je cousais cette robe il lui arrivait quelque chose : un coup de surjeteuse mal placé, un tissu qui rétréci au lavage, mauvais choix de tissu trop cul cul la praline… Au final je n’en ai qu’une seule dans mon placard et je la porte assez peu (ce n’est plus trop mon style j’avoue).

Ce patron je le connais bien mais pourtant il y a toujours eu quelque chose qui me gênait : le placement de la pince poitrine qui était trop basse chez moi – team petite poitrine. J’avais réglé ce soucis à l’époque en réduisant de quelques centimètres la partie emmanchure (entre les épaules et le bas du décolleté) ce qui avait comme conséquence de remonter l’encolure, les plis et donc la pince mais je me suis aussi rendue compte à l’usure que ça réduisait l’aisance de l’emmanchure… Logique hein.

Du coup cette fois ci j’ai voulu procédé différemment. J’ai donc re-décalqué mon patron de buste et j’ai remonté juste la pointe de la pince de quelques centimètres et donc en gardant la base de la pince (comme Ivanne le préconise dans son patron trop top). Au final on ne voit presque pas ladite pince qui est située juste en dessous du dernier pli mais ce n’est pas bien grave. Maintenant en regardant les photos je trouve que la pince est désormais trop haute ^^’ La raison? La prise de poitrine entre le moment où j’ai cousu cette robe et la séance photo (presque 2 mois) ce n’est pas hyper flagrant mais c’est bien de le souligner, l’auto critique en couture est constructive je trouve et même si vous pouvez me trouver dure/exigeante avec mes créations ce n’est que comme ça qu’on évolue et la prochaine fois que je voudrais me faire une Aubépine je sais qu’il faudra que je fasse attention puisque je viens systématiquement relire mes articles avant de me lancer dans une seconde (ou Xème) version.

J’ai donc remonté ma pince poitrine, j’ai également – comme avec la jupe de la Adèle plus haute –  rallongé le devant bas en créant un arrondi que l’on voit bien sur la photo d’après :

Et j’ai également modifié la façon de resserrer la taille empire. En effet le patron prévoit un système de coulisse avec la doublure du buste et des jupes + des boutonnières pour y passer un cordon. Par soucis de températures hautes à venir il était bien évidemment logique que je n’allais pas doubler le bas de cette robe. J’ai donc simplement doublé le corsage et comme je ne voulais pas mettre un lien mais un élastique j’ai simplement créé une coulisse à élastique avec la marge de couture – comme pour la robe Adèle.

La seule chose que je voulais c’était y mettre un élastique réglable qui pourrait être serré ou desserré en fonction des mois à venir (honnêtement et avec le recul je ne pense pas que c’était nécessaire mais sur le coup ça me paraissait une bonne idée) qui est un peu plus large que mon élastique de ma robe Adèle. J’ai donc rallongé mon buste de la robe de 1cm (et donc remonté la marge de la jupe de 1cm vers le haut) pour pouvoir coudre une marge de 2,5 cm et ainsi créer une coulisse de 2cm. Vous me suivez?

Il faut aussi bien penser à faire une ouverture à l’intérieur pour que l’élastique réglable puisse sortir :

Et enfin la dernière modification concerne la suppression des manches. Je vous avoue que j’avais prévu de les faire au début, elles étaient coupées mais au moment de l’essayage de la robe avec l’élastique j’ai trouvé que cette robe était assez jolie sans manches. Ce n’est pas souvent qu’on la voit comme ça et c’est dommage je trouve parce qu’en enlevant la doublure des jupes et les manches on se retrouve avec une chouette robe d’été finalement (je suis de celles qui ne supportent pas les manches quand il fait chaud).

Pour la finition je ne me suis pas cassée la tête, comme le corsage est doublé j’ai simplement replié vers l’intérieur le corsage à pli et la doublure et j’ai fixé le tout à la machine. Pour un résultat plus joli et à mon avis qui tiendra plus sur la durée avec les lavages il aurait fallu soit que je pose une bande de propreté / biais replié vers l’intérieur mais dans ce cas le fait que le corsage soit doubler ne sert à rien, soit – et ce avant de coudre mon élastique – coudre mon corsage en utilisant la technique de la cuillère en bois qui permet d’avoir une finition nickel au niveau du décolleté et des emmanchures. Je ne peux que vous conseillez la deuxième technique 😉

Le tissu comme je vous l’ai dit plus haut a déjà été utilisé en partie l’année dernière. A la base je l’avais acheté lors de ma virée sur Paris  avec Mag au Marché St Pierre. Il devait m’en rester 1m50 à peut près et comme pour ma robe Adèle la jupe dos a été coupée en deux morceaux histoire de rentrer dans mon tissu (si vous voulez utiliser cette « technique » pour gagner du tissu n’oubliez pas de rajouter les marges de coutures du coup)

DETAILS TECHNIQUES :

  • Robe Aubépine Deer & Doe
  • Taille 34
  • Niveau intermédiaire
  • Marges de coutures de 1,5cm comprises

FOURNITURES :

  • 1,5 m de coton à pois du Marché St Pierre à Paris
  • De l’élastique réglable

MODIFICATIONS :

  • Pinces poitrines remontées
  • Jupe dos en deux parties
  • Jupe devant rallongée de 5cm seulement sur la partie milieu
  • Coulisse avec marge de couture.
  • Suppression des manches

Voilà cet article est enfin terminé ! J’espère ne pas en avoir perdue en cours de route, c’est vrai qu’il est assez long mais je préfère vous montrer les trois en même temps.

Au final et en conclusion j’aime beaucoup ces trois robes. Les 3 ont des « défauts » mais c’est aussi ça le home made je préfère parler de pièce unique, je prends du plaisir à les porter, je suis bien dedans et c’est le principal je pense. Il est vrai qu’en ce moment en restant à la maison j’ai tendance à préférer porter un short (en liberty cousu il y a au moins 7 ans – fin et léger avec une taille élastique) avec un t-shirt ample mais quand je dois sortir (ce qui arrive de moins en moins) j’aime porter ces trois robes. Et si je devais choisir laquelle je préfèrerais? La robe Adèle je pense, du fait de sa légèreté et de ses détails que j’aime toujours autant.

Et vous laquelle préférez vous?

31 commentaires sur “Mes robes de grossesse

  1. Solène dit :

    Elles sont magnifiques mais je crois que ma préférée est la alder que je trouve à tomber, ce d’autant plus que j’adore le pli religieuse 🙂
    La grossesse te va bien !

  2. Marion Scribounette dit :

    Bonjour Sandra,
    Elles sont toutes les 3 sympas et jolies ! Je crois que je préfère la robe Adèle, suivie de la robe Aubépine sans manche et pour finir la Alder.
    Adèle est vraiment la plus estivale, je suis contente que tu te sois lancée dans une aubépine. Je m’étais faite une aubépine pour ma 1ère grossesse avec manches courtes (j’ai accouché en mars) et elle était parfaite. Maintenant pour la seconde, je la porte de nouveau mais effectivement les manches sont limites et donc je me disais que justement j’allais en faire une sans manche et sans doublure ! mais je n’ai pas encore eu le temps.
    J’aime bcp la Alder mais je ne la qualifierais pas de robe de grossesse (ce qui est aussi très agréable, ne pas avoir une robe qui fait que femme enceinte mais qui sera surement allaitement compatible).
    Félicitations pour ces jolies créations et bon tricot 😉

  3. Marie-Hélène dit :

    Bonjour,

    Belles créations que ces trois robes, ma préféré va à la dernière Aubépine, je trouve qu’elle te va superbement bien et les trois plis sur la poitrine amènent une vraie originalité.
    Bonne journée
    Repose toi bien, la grossesse te sied merveilleusement bien.

  4. addictiph dit :

    Tes choix de tissus, de patrons adaptés sont excellents Je les aime beaucoup toutes les trois, Adèle est superbe, moi aussi j’ai beaucoup mise celle que je me suis cousue l’année dernière! Prends bien soin de toi alors, bébé est la priorité. Pour ma part, j’ai eu quelques contractions il y a 1 mois et demi alors depuis je reste allongée toutes les après midis, puis au retour de l’école, j’essaye de m’allonger le plus possible… Le matin, je couds encore un peu mais pour le bébé maintenant!!

  5. Orianne dit :

    Merci Sandra sur ce long et fabuleux article ! J’ai tenu jusqu’au bout et repars avec de l’inspiration et des tuyaux d’ajustement pour mes robes de grossesse !
    Bon courage pour les derniers mois de ta grossesse dans notre chaleur méditerranéenne et bon tricot !!

  6. Filomenn dit :

    elles sont toutes superbes tes robes, et tu as raison, la grossesse te vas bien.
    Grosse préférence pour l’Alder, j’adore le style, je note également ta référence pour le chambray.
    Du coup tu m’a donné envie d’une robe aubépine sans manches, je n’y ai jamais pensé et j’aime énormément le rendu qui l’a rend légère.

    Bon courage pour les derniers mois et reposes toi bien, ce ne doit pas être évident de rester cloué dans le canapé.

  7. Perrine dit :

    Gros gros boulot pour une garde-robe de grossesse au top ! Quelle jolie maman il a ce bébé !
    Je valide ton moment narcissique et une petite préférence pour la robe Alder 😉

  8. Morgane dit :

    Tu es resplendissante! 🙂

    Moi j’adore la Alder!

    Je t’admire d’avoir trouver le courage de coudre une robe chemise avec l’énergie que demande une grossesse! 😉

    Bon courage pour la dernière ligne droite! J’ai hâte de voir tes tricots^^

  9. Martine dit :

    Ces robes sont très jolies et te vont parfaitement ; tu es une future maman de toute beauté tant tu rayonnes. Prends bien soin de toi et de baby.

    • Bisoudoudou dit :

      Elles sont toutes plus jolies les unes que les autres. La première est vraiment chouette. Je n’ais pas eu le courage de coudre pour moi pour mes grossesses, et pourtant c’est si beau ( faut dire que tu es mets franchement en valeur! )
      Prends soin de toi, et du bébé.

  10. Pascale dit :

    Je te confirme que tu es ravissante avec ce joli bidon porteur de tant de bonheur. Ces robes sont sublimes et te vont vraiment super bien.
    Repose toi bien et prends soin de vous deux. J’ai été alitėe des le deuxième mois de grossesse et le temps a passé finalement assez vite. Le tricotage devrait bien t’aider à trouver le temps moins long.

  11. ziglyet dit :

    J’aime aussi beaucoup la robe Adèle, et les magnifiques motifs du tissu. La robe aubépine sans manches est aussi une belle réussite, malgré les défauts (je crois que je n’ai jamais fait autant de défauts sur mes cousettes que pendant ma grossesse).

    Reposes toi bien, et crois en mon expérience, mieux vaut se reposer et ne plus bouger que de continuer à bouger et rencontrer son bébé trop tôt…;)

  12. Mathilde dit :

    Quel travail… quel soin dans les finitions… Je t’admire vraiment!
    Tu verras, tu auras sans doute du mal à les reporter après ta grossesse, c’est difficile de se voir dans des vêtements de grossesse sans le ventre rond qu’on y mettait à l’origine. Ça provoque un petit peu de nostalgie, de cette fantastique pétiode ou bébé est bien à l’abri dans son petit nid. Profite!!
    Et surtout, oui, soigne-toi bien, le plus important c’est vitre santé à tous les deux.
    Bises!!

  13. Carole dit :

    Énièmes félicitations, tu es superbement radieuse, et ce n’est pas seulement dû à tes belles cousettes, toutes très réussies ! J’ai une petite préférence pour les tailles empire, comme tu le souligne dans l’article. Prends soin de vous, et profite bien de ces moments si particuliers. Je t’embrasse, bonne grossesse !

  14. Anne Marie dit :

    Tu es très jolie en femme enceinte. Et toutes tes robes sont ravissantes. Ma préférence irait plutôt à la robe Aubépine, dont j’adore les petits plis cousus. J’aime beaucoup aussi la robe Adèle (les pétales , ça me plait ! ). La robe chemise est très sympa aussi. Félicitations pour ton travail … et repose toi pour que ton bébé soit beau et en pleine forme.

  15. Jenny dit :

    Les 3 robes sont superbes, surtout le modèle Adèle qui vous va à ravir ! Bon courage pour la suite de votre grossesse…j’ai connu ça aussi le repos strict à partir du 5ème mois, et ce n’est pas drôle !

  16. Laeti bout d fil dit :

    Waouh tes robes sont superbes et toi tu es radieuse avec ton ventre arrondi! J’ai une grosse préfèrence pour la robe Adèle que je trouve vraiment très belle en version taille empire et je l’imaginerai bien comme ça même sans être enceinte! J’adore la technique de la cuillère pour doubler un buste sans manche mais je ne savais pas qu’elle s’appelait comme cela ( moi je parle toujours de la technique de la Datura). Prend bien soin de toi et de ce petit bébé !

  17. Aline dit :

    3 robes qui te vont à ravir … Et tu as raison, tu es une très jolie femme enceinte …
    Bon courage pour cette immobilité forcée … Le jeu en vaut la chandelle .
    Ma préférence va à l’Aubépine … et je n’ai pas pensé à la faire sans manche … je vais essayer.

  18. SewingTidbits dit :

    Très chouette ces robes!! L’année dernière j’ai cousu quelques vêtements de grossesse mais je ne peux pas dire que mon gros bidon m’inspirait beaucoup. Tes robes m’auraient surement plus motivées!!

  19. Carole dit :

    J’adore ta robe Aubépine ! Mais les 3 sont très bien. Merci pour cet article très intéressant pour les concernées 😉 Et bon courage pour la suite de ta grossesse !

  20. Nicole dit :

    Elles sont vraiment très jolies tes 3 robes, ma préférence va pour la robe aubépine, elle est super jolie dans ce tissu.
    La grossesse te va super bien, bon courage pour la suite.
    Félicitations

  21. Marie dit :

    Bonjour,
    Les trois robes sont vraiment très jolies et idéales pour la grossesse, elles te vont très bien… L’an dernier ça m’aurait bien inspirée moi qui avait du mal à trouver des vêtements légers compatible avec mon gros ventre et les 36 degrés de la région, et je pense que ça en motivera plus d’une ! Ma préférence va à l’aubépine, sans doute parce que j’ai toujours du mal avec les motifs, aussi discrets soient-ils, mais honnêtement elles se valent toutes les 3.
    Bonne suite de grossesse sur canapé et bon tricot !

  22. mewie dit :

    Encore un super article ! 🙂
    Ces 3 robes sont vraiment super chouettes <3 Je n'aimais pas du tout la robe Adèle de RDC, mais là avec ce tissu et les modifications je crois que c'est ma préférée !! 🙂 le choix de la couleur en tous cas la rend vraiment lumineuse <3 J'adore aussi la Aubépine, c'est un peu l'indémodable 🙂
    J'aime beaucoup le soin que tu apportes toujours à tes réalisations, ça vaut vraiment la peine de passer du temps sur les modifications <3
    ahah j'aime aussi le fait d'utiliser le bas de la robe aubépine pour donner plus d'ampleur à la robe : c'est ce que je fais pour pratiquement toutes mes robes car j'ai des hanches assez larges XD c'est super confort du coup !!
    Courage pour la fin de grossesse !! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *