Louise Light

Mais c’est que j’ai des chose à vous montrez dis donc !

Aujourd’hui on va parler tricot. Depuis que j’ai tricoté mon pull Elinor en début d’année j’avoue que l’envie de tricoter ne m’a pas lâché. Hum d’ailleurs on en parle du pull Elinor qui est passé à la machine à laver en mode « lavage à froid » et qui a fini feutré… Non ne remuons pas le couteau dans la plaie!

Bref je n’ai pas chômé depuis le début d’année. J’ai terminé ma première paire de chaussette qui trainait depuis un moment (mais que je trouve un poil trop grande), j’en ai fini une autre (mais je me suis trompée dans le motif alors elle est pas super belle), j’ai tricoté UNE chaussette pour Benjamin (qui est parfaite mais je cherche le courage de commencer la deuxième), j’ai terminé mon projet boulet que je traîne depuis 4 ans : mon plaid UMARO qu’il faut absolument que je prenne en photo et ce gilet que je vous présente aujourd’hui.

Louise Light

Louise Light

Tout a commencé avec Instagram (comme souvent) et avec  Fille d’Hiver qui m’a fait découvrir cette superbe créatrice Carrie Bostick Hoge.

En voyant les photos, les couleurs utilisées pour les modèles, les tons pastels, ces photos lumineuses, le modèle avec ses tatouages délicats j’ai craqué. Je suis devenue une fan absolue, j’ai envie de tricoter presque tous les modèles. Mon premier choix s’est porté sur le gilet Louise Light mais j’ai comme projet pour cet automne/hiver de faire le pull Sibella que je trouve absolument magnifique.

J’ai choisi ce modèle parce que je le trouve très simple et très classique et c’est ce qui me manque dans mon placard niveau tricot. Des manches raglans, une encolure haute et des manches 3/4 c’est le combo gagnant.

Louise Light

Louise Light

Louise Light

Louise Light

Niveau réalisation il ne m’a pas vraiment posé de soucis, il se tricote de l’encolure vers le bas (j’adore ce type de construction) et les explications sont plutôt compréhensibles dans la mesure où elles sont en anglais. Honnêtement je ne suis pas bilingue mais j’ai tout de même réussi à comprendre comment il se tricotait (avec un lexique anglais – français spécial tricot ça va tout seul). Je le conseillerais même si c’est votre premier gilet ou gros tricot (au pire envoyez moi un mail pour me demander de l’aide je le ferais avec plaisir). Il faut seulement savoir monter des mailles, augmenter, diminuer , faire des jetés pour les boutonnières et remonter de nouvelles mailles pour l’encolure et les pattes de boutonnage. Rien d’insurmontable.

Par contre la méthode pour faire les raglans ne m’a pas vraiment plu (une augmentation intercalaire mais avec la « boule » qui se trouve sous la maille suivante). Je trouve qu’on perdait de l’élasticité, et le rendu sur l’endroit n’était pas super beau (mais peut être est ce moi qui n’ai pas bien compris) alors j’ai tout détricoté une première fois (j’avais déjà tricoté 10 cm environ), j’ai recommencé en faisant des augmentations intercalaires classique (M1L et M1R) et le résultat me plait beaucoup plus.

Puis j’ai tricoté, j’ai tricoté, j’ai tricoté et j’ai essayé. Et là le drame, je me rends compte au bout de 30 cm de tricot qu’il est trop grand. En fait il est parfait dans le dos mais devant les deux pans se superposaient sur 1cm alors que je n’avais pas encore fait la patte de boutonnage et que le tricot à toujours tendance à s’agrandir un peu avec le blocage. Malheur j’ai cru que j’allais pleurer. Pourquoi ne l’ai-je pas essayé plus tôt juste au moment ou je formais mon encolure? Bref je n’avais pas le choix si je voulais un gilet ajusté il fallait tout détricoter…

Sauf que j’ai eu la flemme. Attendez ne me jetez pas la pierre, j’ai tricoté ce gilet avec des aiguilles 4mm et j’en étais à 30 cm !!!! Donc là j’ai commencé à réfléchir. C’est con vraiment parce qu’il aurait juste fallu qu’au moment de monter mon encolure j’enlève 5mailles de chaque côté…  Et là m’est venu l’idée. Attention les phrases qui montre suivre peuvent heurter la sensibilité des tricoteuses confirmées. Si vous ne voulez pas lire la suite, passez au paragraphe suivant…

Non sans déconné, j’ai réfléchi et je me suis dis que comme je devais remonter une bande de boutonnage après pourquoi ne pas la remonter à 5mailles du bord? Du coup comme je voulais quand même que ce soit propre voilà comment j’ai procédé.

J’ai continué à tricoté mon corps normalement. Une fois arrivé aux côtes j’ai rabattu de chaque côté 5 mailles et j’ai tricoté mes côtes à la suite :

photo 1

Puis j’ai remonté mes mailles au niveau de mon encolure en commençant à 5 mailles du bord :

photo 2

Puis j’ai remonté mes mailles au niveau de ma bande de boutonnage à 5 mailles du bord  :

photo 3

photo 4

Et enfin j’ai plaqué sur l’envers le surplus de maille en fixant la bande au point invible.

photo 5

Bon on ne va pas se mentir, c’est du bricolage parce que j’ai eu la flemme de détricoter et de recommencer mais je pense que ma santé mentale n’y aurait pas résisté. Ce « bricolage » se voit quand même sur l’extérieur et j’ai l’impression de ne voir que ça MAIS ça ne va pas m’empêcher de dormir ni de le porter. J’ai envisagé aussi de faire une broderie (ou de reprendre les mailles pour juste faire une ligne de démarcation en marron) avec la laine qui me restait le long de cette ligne mais je suis archi nulle en la matière et comme je l’ai dit je pense pouvoir vivre avec.

Pour les manches j’ai suivi le patron jusqu’à la première diminution, puis j’ai tricoté 9 rangs jusqu’à la deuxième diminution puis j’ai fais une diminutions tous les 5 rangs (au lieu de 7) 6 fois. Et enfin j’ai tricoté jusqu’à obtenir la longueur voulue.

Louise Light

Louise Light

Louise Light

Louise Light

Pour ce gilet j’ai utilisé la laine qui est préconisée avec le patron : la Finch de Quince & Co. Première fois que je commande chez eux et première fois que je la tricote.

J’ai été très étonnée en la recevant parce qu’elle était sous forme d’écheveaux de 50g (d’habitude les écheveaux c’est plutôt du 100g) et que je trouvais la quantité toute petite pour un gilet comme ça. J’ai eu peur tout le long de ne pas en avoir assez mais finalement si c’était parfait, il m’en reste encore un peu mais pas suffisamment pour me faire autre chose. Pour 50g de laine vous avez 202 mètres ce qui est quand même pas mal je trouve. Pour info ce gilet m’est revenu niveau prix à 53 euros frais de port compris de 13 euros (c’est là que ça fait mal mais cette laine (la finch) n’est pas disponible en France…)

Niveau qualité je la trouve très bien. C’est du 100% laine pourtant elle est douce et ne gratte pas sur ma peau. Le fil est un peu élastique et ça surprend au début mais ça ne m’a pas gênée. Et puis elle est fine. Ne vous attendez pas à avoir un gros gilet doudou, ici on est plus sur du gilet délicat.

Pour la couleur j’ai décidé de partir sur du vieux rose et du marron pour allez avec. J’adore le modèle d’origine en bleu mais c’est vrai que ce n’est pas forcément une couleur que je porte d’habitude alors que le rose/marron me ressemble plus (je laisse le bleu à Emilie alias Une parisienne en Helvetie qui le porte tellement bien 😉 ).

Au final j’aime beaucoup mon gilet (mis à part ces deux bandes devant grrrr) et je garde au chaud ce patron pour en refaire un deuxième. Mais cette fois ci j’aimerais le faire en noir, en bleu marine ou en camel histoire d’avoir un bon basique dans mon placard ^_^

Louise Light

Louise Light

Louise Light


détails techniques :

  • Gilet Louise Light de Carrie Bostick Hoge
  • Taille XS (enfin la plus petite)
  • Aiguilles 4 mm
  • Niveau intermédiaire
  • Patron en anglais

fournitures :

modifications :

  • 5 mailles enlevées sur chaque devant

Et pour celles qui se posent la question oui j’ai cru mourir de chaud ce midi pendant la séance photo !!!

12 commentaires sur “Louise Light

  1. Marie-Hélène dit :

    Bonsoir, la ligne de démarcation se voit parce que tu as cousu le retour, je pense qu’il ne vaut mieux pas le coudre et le laisser libre, su cela te gène, essaye de mettre un bouton à plusieurs endroits car le fait que cela fasse une ligne droit se voit beaucoup plus que des petits points espacés.

    Ton gilet est superbe soi dit en passant je vais aller voir ce site, mais je ne comprends rien à l’anglais donc ce sera difficile pour moi de le faire.
    Bonne soirée

  2. Amélie Tieu Tieu dit :

    J’aime beaucoup les couleurs que tu as choisies. Ton gilet est très beau malgré les deux lignes que l’on voit un peu devant. C’est un peu dommage mais je te comprends parfaitement, je déteste détricoter et recommencer. Et là tu l’avais déjà fait une fois pour refaire le raglan alors je comprends que tu aies eu la flemme.

  3. tricomondesophie dit :

    Il est très joli ! Et pas de scrupules pour le bricolage j’aurais surement fait pareil voire pire.
    Alors moi j’aurais presque tenté de couper façon « steek », mais il aurait fallu le faire avant de monter la bande de boutonnage : j’aurais fait un point à la machine et ensuite carrément coupé le surplus.
    Et merci pour la découverte de cette créatrice, je ne connaissais que le Sibella mais les autres modèle sont chouettes !

    http://tricoteuse-islande.fr/blog/2011/02/03/icelandic-knitting-steek-with-me-1/#.URUW_KO5wog

  4. Atypie dit :

    J’aime beaucoup ta version de ce modèle. Ton choix de coloris te va à merveille. J’aime aussi beaucoup cette créatrice. J’ai déjà tricoté un pull Lila et je l’adore. Comme proposé plus haut, je me demande si ce ne serait pas mieux de coudre la bande à plusieurs endroits seulement, que sur toute la longueur.
    Mais vraiment ça ne choque pas et ton gilet est très beau!

  5. ctextiles dit :

    ton gilet est parfait : classique, couleurs douces et en m^me temps un eu original avec les manches 3/4 et les bordures contrastées.
    pour ton bricolage je trouve que tu s été très ingénieuse, je ne sais pas si j’aurais trouvé cette idée toute seule, si tu ne l’avais pas dit je n’y aurais vu que du feu! mais effectivement on voit une ligne car tu as cousu la bande, en m^me temps si tu ne la couds pas elle va roulotter et ça se verra , moi j’aopterai pour une solution radicale : faire un zigzag très serré à la machine tout le long de ce surplus (après avoir décousu ce que tu as cousu bien sûr et couper le surplus.
    bien sûr ça t’enlève la possibilité de détricoter la laine pour refaire un pull mais c’est sans risque va voir ce site si tu as peur
    http://www.spiroubobine.com/article-gilet-brynja-enfin-termine-118247055.html et tu peux lui demander conseil elle est très serviable, tu peux lui demander de ma part.
    et tu trouveras sur ces liens toutes celles qui ont oser couper leur gilet en jersey
    https://www.google.fr/search?q=Brynja+couper+&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=WE7XVbP5B4OvafPWisgK
    Marie
    ps quel courage par cette chaleur, la séance photo!

  6. Anna dit :

    Bravo Sandra pour ce très beau pull!! Effectivement on voit un peu la bande mais bon honnêtement ça passe quand même et puis je te comprends que tu avais la flemme de recommencer…. c’est le problème du tricot je trouve quand on doit ajuster c’est bien plus compliqué que la couture…. en tout cas merci de m’avoir fait découvrir cette créatrice le pull Sibella est une tuerie et je le garde en tête pour le jour où j’aurai plus d’expérience! pour l’instant je me contente de la layette mais la motivation est là c’est l’essentiel! bises!

  7. Evelyne dit :

    on reconnait bien la patte de la couturière avec ton « bidouillage »!
    mais c’est une bonne solution pour éviter de défaire, chose que je déteste également!
    Je note ton idée dans un petit coin de mon cerveau, ça peut toujours servir…
    le gilet est très beau tant au point de vue couleurs, laine et forme

  8. Mai dit :

    alala qu’est-ce que cette collection est jolie! J’ai commencé par lucinda qui malheureusement est bottom up mais parfait pour tricoter partout et n’importe quand une maille par ci par là. Ton gilet est super joli et te va bien, ta bidouille ne choque pas du tout. je suis un peu perfectionniste du tricot du coup j’ai tendance à tout défaire quand ça ne va pas mais sans toujours trouver le courage de recommencer… alors la prochaine fois je ferai comme toi, l’important c’est qu’on puisse le porter, après tout c’est du fait main, on fait ce qu’on peut mais en y prenant plaisir!
    Merci pour les indications de prix pour la laine, je pensais que ça reviendrai à plus cher que ça avec les frais de port. Pour info, laine et tricot propose une de leurs laines, peut-être qu’il y en aura d’autres plus tard. Bonne semaine!

  9. louised dit :

    Merci pour clin d’oeil 😉 J’aime vraiment beaucoup ton gilet : et les couleurs, douces et subtiles qui te vont à ravir et mettent en valeur ton teint hâlé (ahhahah je suis jalouse !!), et la coupe qui souligne bien ta silhouette, et la modif hyper astucieuse et ingénieuse même si peu conventionnelle pour le resserrer (je crois que si tu ne l’avais pas dit, je n’aurais même pas remarqué…).
    J’ai découvert aussi récemment le travail de cette créatrice (Lucinda = énorme coup de coeur et qui pourrait parfaitement imiter un pull de la dernière collection des Petits hauts) et je suis complètement sous le charme. Je ne sais pas si j’aurais le temps de le mettre au programme de mes projets automne-hiver tellllemmmenent ma liste est longue… et la laine Quince & Co, comment te dire que je rêve de l’essayer. Effectivement, les prix que tu donnes sont rassurants et me donnent envie de passer commande tout de suite maintenant !! Belle semaine à toi ! Plein de bises.

  10. Slania dit :

    Sympa ce petit gilet! 🙂
    Les couleurs te vont à merveille!
    Moi aussi je suis une fan absolue de cette designeuse! J’ai fait le Shrug Maeve et là je tricote le joli pull Imogen!

Répondre à louised Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *