Le gilet aux couleurs de l’automne et sa petite blouse

Aujourd’hui on va parler de tricot ET de couture petites veinardes 😉

Depuis quelque temps j’avoue que le tricot prend de plus en plus de place dans ma vie. Mais peut être que c’est seulement une période après tout. Enfin période qui dure depuis le mois de juin (d’ailleurs ça me fait penser que je ne vous ai toujours pas montré mon tricot boulet des 4 dernières années…). Il faut dire que l’activité tricot a tout pour me plaire : je peux rester sur mon canapé, je peux regarder des séries en même temps (enfin ça dépend du tricot), je peux grignoter en même temps, certains patrons ne demandent pas beaucoup de réflexion… Bref une activité qui me plait de plus en plus.

Du coup entre le mois de septembre et le mois de décembre je me suis un peu lâchée niveau laine et dans mes achats il y avait une laine que j’avais envie de tester depuis fort longtemps : la shetland de l’Echappée laine. Et quoi de plus naturel que de la prendre dans ce magnifique coloris d’automne qui se nomme Paprika ^^

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

Avant de commander ma laine, j’ai bien évidemment passé un certain temps sur Ravelry pour trouver le modèle idéal. Et au détour de mes recherches je suis tombée sur cette petite merveille de pull : le Cascades Pullover de Brooklyn Tweed. Ni une ni deux, je commande le patron et je file sur le site de l’Echappée laine pour acheter ma laine. J’ai trépignée d’impatience pendant les deux jours suivants le temps de recevoir ma laine, le colis était à peine ouvert que j’avais déjà cette laine sur mes aiguilles.

J’ai tricoté pendant 15 cm le corps du pull avant de me rendre compte de deux choses :

  • c’est ouvrage n’est clairement pas série-sous-titrée compatible
  • je n’aimais pas du tout le rendu de cette laine avec ce modèle
  • et je ne suis vraiment mais alors vraiment pas fan des modèles bottom up (qui se tricote du bas vers le haut)

Bon pour le premier point j’aurais pu m’en douter avant (Mag me l’avait d’ailleurs dit sur IG…) mais pour le second je ne pouvais pas m’en rendre compte tant que je n’avais pas tricoté la bête.

En effet la laine Shetland, j’en parlerai plus en détail après, c’est une laine assez rugueuse et je trouvais que le rendu sur des torsades était trop épais, trop rigide. Je pense que ce modèle serait bien mieux dans une laine plus douce, plus aérienne style alpaga. Bref j’ai tout détricoté et je suis partie à la recherche du modèle parfait.

J’avoue que j’ai pas mal cherché avant de tomber sur le Rosemont Cardigan d’Hannah Fettig mais quand je l’ai vu j’ai su de suite qu’il serait parfait pour cette laine. Ce cardigan il avait tout pour me plaire :

  • son mode de construction : raglan qui se tricote du haut vers le bas (mon mode de construction préféré vous l’aurez compris)
  • son style : un gilet un peu oversize, un gilet de tous les jours qui se porte ouvert
  • son point de tricot : du jersey principalement donc série-sous-titrée compatible

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

J’ai donc craqué. Le patron est vendu à l’unité ou dans un ebook comportant 8 autres patrons. Après grosse réflexion j’ai décidé de prendre l’ebook en entier étant donné que certains modèles me plaisaient énormément.

Niveau réalisation je n’ai rencontré aucune difficulté, ce modèle est facilement accessible au débutant (attention il est en anglais) puisqu’il suffit de savoir :

  • tricoter du jersey (à plat et en magic loop)
  • tricoter des côtes 2/2
  • faire des augmentations intercalaires à droite et à gauche
  • remonter des mailles

J’ai tricoté la plus petite taille, les raglans se font très facilement et le reste du corps est droit. Dès que j’ai fini le corps du gilet et avant de tricoter les manches j’ai de suite tricoté la bande d’encolure. En effet je sais que ma bête noire en tricot c’est les côtes alors j’ai décidé de m’en débarrasser le plus vite possible. Et j’ai bien fait ! La bande d’encolure est tricoté en rang raccourci afin que la partie qui se trouve dans le cou soit plus grande (pour pouvoir ainsi la replier sur elle même) que le reste de la bande d’encolure. J’ai trouvé ce procédé très astucieux et le résultat est vraiment top. Mais comme c’est long ! Donc armez vous de patience.

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

Puis est venu le moment de tricoter les manches. D’habitude je n’ai aucun soucis pour cette partie que je tricote en magic loop mais pour ce gilet je n’en voyais pas le bout. Déjà j’ai trouvé ça très long mais en plus j’avais une démarcation bien visible à chaque changement d’aiguille. Je sais que c’est habituel mais je n’ai jamais rien eu de semblable. J’avais beau serrer comme une malade je l’a voyais (et en plus mes deux mailles avant et après le changement d’aiguilles étaient hyper serrées par rapport aux autres). J’ai lu sur internet que certaines laines marquent plus que d’autres et en effet c’était mon cas pour ce gilet.

Et puis je ne sais pas, j’ai trouvé que le fait que la laine ne soit pas hyper douce rendait le tricot en magic loop désagréable. Je ne sais pas comment vous l’expliquer, le changement d’aiguilles, le fait que je tricote toujours plus serré en magic loop qu’en normal fait que le tricotage n’était pas naturel, pas fluide et long. Du coup pour la deuxième manche je ne me suis pas pris la tête bien longtemps et j’ai décidé de la tricoter à plat et de faire une couture finale après. Et franchement c’était 10 fois mieux. Plus fluide, plus facile, plus rapide. Comme quoi ça dépend de plein de chose.

Petite précision, une fois le gilet bloqué la démarcation ne se voit plus sur la manche tricotée en magic loop.

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

Gilet Rosemont - février 2016

Parlons maintenant de la laine. Soyons honnête dès le départ, si vous ne jurez que par le mérinos, que votre peau ne supporte pas les laines qui gratte et que vous ne voulez que de la douceur, alors cette laine n’est pas faite pour vous.

Personnellement je savais ce que je faisais en l’achetant. J’avais lu l’article d’Emilie alias une parisienne en Helvetie et en effet en recevant ma laine j’ai pu me rendre compte qu’on était loin de la douceur du mérinos. Mais attention, n’y voyez pas là une critique bien au contraire, cette laine est très belle, elle est de très belle qualité, très agréable à tricoter (sauf en magic loop) mais c’est une laine rustique qui ne se porte pas  (ou difficilement) à même la peau. Je ne suis pas quelqu’un de très sensible niveau laine donc ça ne me dérange pas mais je n’en ferais pas non plus un pull près du corps sans rien mettre en dessous. Je trouve que le gilet est un bon compromis pour cette laine.

Après blocage, elle se radoucie un peu mais vous le voyez bien sur les photos, ça reste une laine avec de la tenue. Donc après c’est à vous de voir et de tester. Si vous êtes sensible à la laine, que vous avez tendance à faire des allergies ou que certaines laines vous démange, passez votre chemin, maintenant si vous avez envie d’avoir des tricots qui, comme le dit si bien Emilie « se bonifient avec le temps » et que vous avez envie d’avoir un tricot bien chaud : foncez, cette laine est parfaite. D’autant que les coloris proposés sont à tomber par terre !!!

Au final ce gilet je l’aime beaucoup même si je trouve que les emmanchures sont un poil trop basses ce qui rend le rendu final un peu plus large qu’il ne devrait. Mais malgré ça, c’est un gilet que j’ai plaisir à porter, autant le week-end qu’en semaine sur ma jupe Brume noire pour aller travailler et la couleur change du blanc ^^’. En plus je trouve que ce type de gilet (ouvert) est parfait pour porter une petite blouse sans la cacher tout en n’ayant pas froid.

Du coup, une fois cette forme de gilet validé, j’ai décidé de réfléchir à une version printemps-été en coton 😉 Affaire à suivre…

Edit du 2 avril : j’ai testé de passer mon gilet en machine et il est ressorti nickel. Pas feutré et pas raccourci. Pour info je le passe en programme Laine 40° avec 1000 tours à la minutes pour l’essorage.


DEtails techniques :

fournitures :

modifications :

  • J’ai adapté la longueur du gilet en fonction de ma taille

Passons maintenant à la couture !

Aujourd’hui pas de « nouveau » patron mais une petite blouse que j’ai déjà cousu cet automne et qui a été tellement porté qu’il était évident qu’une deuxième devait voir le jour. Voici donc ma deuxième blouse Cézembre.

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

J’ai mis du temps à coudre cette deuxième blouse pour être honnête. Pourtant il n’y avait pas de raison particulière car j’avais déjà testé une première fois ce patron, j’avais déjà modifié le patron en fonction de ma morphologie et en plus je savais qu’elle serait portée! Et pourtant il a fallu 3 mois pour qu’elle voit le jour la pauvre.

Je l’ai coupé le week-end qui a suivi la couture de ma robe Arum avec les chutes qui me restait du tissu, soit en octobre, j’ai commencé par coudre les parementure en bas et après je l’ai laissé s’encrouter jusqu’à ce que je finisse de tricoter mon gilet Rosemont. C’est aussi pour ça que je vous montre les deux en même temps, parce que ces bébés sont nés à la même période, à noël.

J’ai fini mon gilet le week-end juste avant noël pour pouvoir l’emmener avec moi en Picardie pour les fêtes et c’est la veille du départ que je me suis rappelée cette blouse qui était découpée mais pas assemblée en me disant que vraiment elle irait bien avec ce gilet.

Et franchement je suis bien contente de l’avoir fini parce qu’elle et sa grande soeur elles sont très souvent sur mon dos 😉

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

Pour les modifications en fonction de ma morphologie j’ai fais comme pour ma première version :

  • Raccourcie de 4cm en hauteur
  • – 1cm au pli devant et dos soit un total de -4cm en largeur total

La recette est parfaite pour mon 34.

Et pour le tissu vous l’avez peut être reconnu puisqu’il s’agit de cette sublime viscose de chez Mondial Tissus que j’ai utilisé pour ma robe Arum. Une merveille à porter, tellement fluide, tellement légère et douce et cet imprimé ! Mamamia j’en suis toujours aussi fan. Je trouve qu’elle est parfaite pour ce type de blouse qui exige de la fluidité avant tout.

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016

Blouse Cezembre - février 2016


DETAILS TECHNIQUES :

  • Blouse Cézembre de Anne K Couture
  • Taille 36
  • Niveau débutant
  • Marges de couture non comprises

FOURNITURES :

  • Chutes de viscose de chez Mondial Tissus

MODIFICATIONS :

  • Raccourcie de 4cm en hauteur
  • – 1cm au pli devant et dos soit un total de -4cm en largeur total

 

22 commentaires sur “Le gilet aux couleurs de l’automne et sa petite blouse

  1. Marie-Hélène dit :

    Et bien moi aussi je suis fan de ton gilet, il est bien ajusté malgré que tu dise que les épaules te semblent trop basses, cela ne se voit pas sur les photos. La tenue de ta laine est tout simplement génial, de loin j’ai cru que c’était un gilet en couture.
    Bravo et bonne continuation

  2. Lili du Breizhil dit :

    Très joli ensemble, c’est vrai que l’association est parfaite. Tu me donnerais presque envie de tricoter, mais je n’ai pas de patience en tricot. Je te rejoins pour la douceur de la viscose, ce tissu est très agréable au toucher. Je regrette juste qu’elle soit fragile, bon week-end.

  3. Mami dit :

    Très joli ensemble ! J’aime beaucoup le modèle du gilet que je découvre (et cette couleur !).
    Pour la Blouse Cézemble, elle me fait de l’oeil et avec ce tissu, elle est superbe !

  4. Cécile dit :

    Très joli gilet ! Je viens d’attaquer le Rocky Coast Cardigan de la même Hannah Fettig, en Cascade 220 Bleu canard.. ça me donne une idée du rendu final, chouette !
    L’association avec cette Cézembre fonctionne super bien, c’est vraiment très sympa.

    Petite remarque, je crois bien qu’une Parisienne en Helvétie c’est Louise, pas Emilie ! 😀

    • LouiseD dit :

      En fait, mon « vrai » prénom, c’est bien Emilie. Sandra a bien raison 😉 LouiseD est un pseudo que j’utilise pour partager mes réalisations couture et tricot sur la Toile.

    • Cécile dit :

      Ah voilà, je me disais bien aussi qu’il me semblait avoir vu Louise quelque part… Comme je disais à Sandra par mail, à force de lire des blogs, je finis par mélanger 😉 Désolée de la confusion !

  5. françoise dit :

    très très contente d’avoir de tes nouvelles !! magnifique comme d’habitude!! continue de me faire rêver .bises et encore merci de tes partages!!

  6. LouiseD dit :

    Sandra, ce gilet est superbe et je suis complètement sous le charme de sa couleur !!! tu as vraiment bien fait de « tenter » cette couleur si chaude et qui te va terriblement bien : c’est vraiment réussi. L’ensemble avec la blouse est vraiment top. j’aime tellement ces mélanges entre le rustique (ici shetland) et le soyeux (ici la viscose)… C’est drôle, car je suis en train (enfin très très très lentement avec d’autres projets entre chaque pièce) de tricoter un gilet pour mon homme qui a à peu près la même forme (avec sa large encolure en côtes 2/2…) en shetland bleu pétrole. heureuse de te (re)lire, c’est toujours un plaisir de découvrir tes réalisations. Belle semaine à toi ! Bises

  7. MonFarnienteàMoâ dit :

    Je comprends tout à fait ton problème de « tricot compatible TV » !
    Tout comme toi, c’est temps je suis plus tricot sur canapé, mais c’est comme ça tous les hivers …
    Ce gilet va vraiment bien avec les couleurs de cette blouse !

  8. Suzanne dit :

    C’est sublime! Je suis fan de l’association de couleur. Le top est sublime mais je crains qu’il y ait trop de modifs pour moi… Du premier coup d’oeil j’ai cru que c’était ta robe arum que tu avais coupé 😉
    Je suis pas méga fan du gilet mais je dois t’avouer que tu me donnes vraiment envie de creuser dans le tricot… Effectivement, plus canapé compatible que la couture!

  9. Cassiope dit :

    Superbe gilet, j adore ce style sur une robe ou un top trop leger pour cette saison. N est ce pas trop difficile des explications en anglais? Déjà que parfois en français je dois lire 3 fois pour être sure d avoir bien compris. As tu des trucs de traduction? Je n ai jamais non plus tricoté en partant du col, pourquoi est ce mieux? Sur que le tricot devant la télé ou l ordi c est plus reposant que la couture. 🙂

  10. Mai dit :

    une tenue très réussie bravo! pour le magic loop je ne sais pas si tu fais comme ça mais je décale toujours les mailles, comme ça j’évite les démarcations (en gros je change l’endroit du rond où le cable fait une boucle à chaque tour) et je n’ai jamais eu de problème. Concernant le côté dense de laine, peut-être qu’en tricotant une taille d’aiguille au dessus elle gagnerait un peu en souplesse? En tout cas tu me donnes envie de tester ce modèle, j’aime beaucoup l’encolure qui remonte dans le cou, pour une frileuse comme moi ce serait parfait! et contente de te revoir par ici auss!

  11. Sandra dit :

    Super tenue, bravo 🙂 (j’adore aussi ton Trop Top oversized !)

    Pour Shetland (et encore plus avec Shetland Fine), c’est une laine qui bouge beaucoup au blocage. C’est comme ça avec les laines cardées : elles gonflent et se placent avec le lavage. C’est tout à fait normal que tu aies constaté une démarcation au Magic Loop, ça aurait disparu avec le lavage. Mais pour limiter les risques, je décale de 3 mailles tous les 5 rangs environ la position de mes aiguilles 😉
    Idem pour les jeux de textures, ça ne prend forme qu’après lavage de façon plus ou moins spectaculaire selon le point. Il faut pas hésiter à échantillonner et laver pour avoir un aperçu du rendu final 😉

  12. toute en fouinesse dit :

    Je me demandais justement où tu en étais de ton pull Cascades (j’ai la laine et le modèle aussi mais je ne l’ai pas encore commencé!)… Tu as bien fait de changer car ton gilet est canon! Les coloris de cette laine sont vraiment superbes, j’ai tricoté mon Mailin en vert d’eau qui est top aussi.
    Et cette petite blouse est juste parfaite, ça me donne encore plus envie de coudre (après tes Trop Top) 😉

  13. Leticia dit :

    Coucou Sandra
    Je relisais attentivement ton article car j’envisage de tricoter le gilet mais surtout parce que je cheche à tricoter les manches à plat car je ne suis pas fan du magic loop. Et je me demandais comment tu avais fait : ta manche est liée au tricot par l’épaule puis tu tricotes à plat ou ta manche et « desolidarisee » du reste du tricot et tu couds après le côté et l’épaule ? Parceque fqnsce dernier cas jai beau chercher mais je me demande comment ce serait faisable vu que les mailles sont en attente …Je ne sais pas si je suis très claire ? Merci en tout cas pour cet article très utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *