LE CAS DE LA ROBE CHEMISE… EN CHAMBRAY #3

La petite dernière vous est enfin dévoilée.

97126098

97126109

97126118

97126128

97127205

Celle-ci j’attendais avec impatience de pouvoir la tester… Les plus aguerries reconnaitront bien évidemment la robe Hawthorn de Colette . Tout y est, le petit col original, la patte de boutonnage de devant, le chambray, le côté un brin rétro bref une petite robe au top. Ce n’est pas le premier patron de colette que je couds (c’est le deuxième d’ailleurs, le premier étant la robe Hazel l’année dernière qui n’a jamais été mise…) mais à chaque fois je suis émerveillée devant les schémas, les explications de colette et bien évidement  les sew along qui sont très très utiles. Naïve et quelque peu novice dans les patrons Colette je ne savais même pas qu’il y avait un site spécialisé dans les sew along de ces patrons. Une vrai mine d’information.

On me demande souvent comment j’ai réussi à apprendre la couture par moi même. Je ne vais pas vous mentir j’ai commencé petit avec les livres japonais mais à un moment j’ai eu envie d’apprendre plus, de savoir faire plus de chose, et là internet ma beaucoup aidé (néanmoins si vous avez la possibilité de prendre des cours c’est quand même pas mal hein). On y trouve quand même beaucoup de tuto, de vidéo pour apprendre certaines techniques de couture mais j’ai aussi énormément appris avec certains patrons indépendants bien expliqués comme Deer & Doe. Il m’arrive très souvent de ressortir les explications de certains des patrons d’Eléonore pour les appliquer à une création. Un exemple tout simple? Quand je veux doubler le bustier d’une robe ou d’un haut je ressors le patron de l’Aubépine si ma future création possède des manches ou la Datura si elle n’en possède pas 😉 Si je dois poser une fermeture éclaire invisible sur le côté d’une jupe avec une parementure je vais ressortir le patron du short chataigne… Bref c’est comme ça que j’évolue, avec internet, les patrons, les vidéos…

Mais ce que j’aime le plus dans les sew along c’est la première partie qui nous explique comment modifier le patron pour l’adapter à notre morphologie. Oui parce qu’on est pas toutes formées du même moule hein 😉 Moi vous l’aurez compris c’est mon petit buste (pour ne pas dire petite poitrine) qui me pose le plus de soucis. Et cette robe n’y a pas fait exception… J’ai imprimé mon patron, je l’ai découpé et j’ai posé la pièce du buste de devant sur mon mannequin pour voir si je devrais faire beaucoup de modification ou pas (Cette solution c’est la méthode de Sandra la flemme incarnée. On est bien d’accord que normalement j’aurais dû faire une toile mais il m’arrive d’avoir la flemme…)

J’ai remarqué deux choses :
* un SBA ne serait pas de trop
* la taille devrait être remontée
Pour le SBA j’ai suivi les instructions de Colette (ICI)  et en même temps j’ai remonté la taille proprement (pas comme d’habitude) c’est à dire que j’ai coupé la ligne prévue à ce effet sur le patron et j’ai remonté le tout parce que j’aime quand la taille est haute. D’ailleurs si on regarde bien le modèle la taille est quand même vachement basse non (limite au nombril)? Bref ça ne me plaisait pas donc j’ai modifié. A ce stade j’ai coupé mes pièces de mon bustier et j’ai essayé. Niveau taille c’était parfait, niveau poitrine il y avait quelque chose qui me gênait et je me suis rendue compte que les pinces poitrines ne montaient pas assez. Je les ai donc rallongées de quelques centièmes. Bon pour être honnête je pense que je les ai un peu trop rallongées parce que pour le coup elles montent assez haut sur la poitrine (au dessus du téton) mais ce n’est pas gênant et ça épouse parfaitement ma poitrine donc je les ai laissées comme ça. Puis je me suis rendue compte que les emmanchures me gênait sous les aisselles (décidément moi et les emmanchures : d’ailleurs petit aparté j’ai cru comprendre que je ne suis pas la seule à avoir eu ce problème sur la Maéva de Rdc donc PRUDENCE pour celles qui souhaitent la réaliser surtout si vous voulez mettre des manches). J’ai donc creusé mes emmanchures pour être à l’aise dedans. Le reste s’est passé sans soucis.
J’ai réalisé cette robe dans un Chambray de chez Mr Albert à Marseille (c’est le même qu’a utilisé Emilie pour sa bleuet). J’étais un peu sceptique quand au rendu final car ce chambray est un poil rigide (même après lavage) et finalement il rend parfaitement bien pour ce type de robe avec une jupe cercle ou pour une bleuet. Je n’aurais pas eu le même résultat si j’avais choisi un modèle avec des fronces par exemple. Et oui la couture ce n’est pas qu’une histoire de couture derrière une machine à coudre c’est aussi réussir à trouver l’association parfaite entre le tissu et le modèle et je pense avoir réussi mon pari pour ces trois petites robes en chambray non?

97127225

97127231

97127256

97127266

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *