Coastal pullover

Et si on parlait tricot aujourd’hui?

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

L’histoire de ce pull commence (STOP PAUSE : vous avez remarqué vous aussi que la plupart de mes « créations » couture ou tricot commence par une histoire? Que ce soit parce que j’ai flashé sur un tissu, une laine, un modèle, j’aime toujours autant vous parler de comment j’en suis venu à coudre ou tricoter un projet que je vous présente… FIN STOP PAUSE) au mois de janvier 2016 quand je tombe sur une publication Instagram de ma deuxième créatrice préférée : Hannah Fettig annonçant la sortie de son nouveau pull le Coastal Pull-over.

Mourance totale en le voyant la première fois, j’ai même failli l’acheter de suite mais ma deuxième pensée (la première étant : whouaaaaaaaa) a été : « Il doit pas être simple à faire quand même ». Et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas acheté le patron pendant presque un mois. Et puis il faut croire d’Hannah m’a entendu parce qu’un jour elle décide de publier sur son Instagram la grille du point de son pull en disant que vraiment il n’y a pas de quoi avoir peur c’est juste deux petites torsades sur 4 mailles à faire tous les 4 rangs, le reste étant du jersey. C’est à ce moment là précis en voyant la grille du point sur 6mailles que j’ai compris que j’étais perdue… Il me le fallait !

Et c’est ainsi que commence l’histoire du pull commencé l’hiver dernier et fini cet automne 😉

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Niveau réalisation j’ai un peu tardé je l’avoue.

En fait pas tant que ça mais il a quand même mis 9 mois à voir le jour. Une fois le patron en poche j’ai commencé à le tricoter très rapidement d’autant que j’avais déjà la laine en stock (je vous en parle plus bas). J’ai comme à mon habitude maintenant, tricoté mon échantillon, puis je l’ai passé en machine, je l’ai bloqué, j’ai attendu qu’il sèche et je l’ai mesuré. Mon échantillon étant un peu plus petit que celui préconisé (le mien faisait 18,5 mailles au lieu de 19 mailles) j’en ai donc déduis que mon tricot final serait donc un peu plus grand que le modèle d’origine (petit moyen mémo-technique : si ton échantillon est plus petit, donc que tu as moins de maille que celui du modèle alors ton tricot sera plus grand, si ton échantillon est plus grand, donc que tu as plus de maille que celui du modèle alors ton tricot sera plus petit) ce qui ne m’a pas vraiment dérangé étant donné que je trouvais que le modèle d’origine était assez serré. Si mon pull pouvait être un peu plus large ça m’allait aussi bien.

Et puis je me suis lancée.

Sur le papier ce pull avait tout pour me plaire :

  • C’est un modèle raglan donc pas de soucis l’emmanchures/épaules qui tombent,
  • C’est un modèle top down, ma construction préférée d’en haut vers le bas
  • Le point est très simple : 8 rangs à répéter dont 2 avec des minis torsades, le reste étant du jersey

Sauf que dans la réalité j’ai un peu déchanté dès les premiers rangs. En effet le gros point noir de ce modèle et des explications c’est que la créatrice explique comme faire les raglans, elle explique aussi comment faire le point torsade mais par contre elle n’explique absolument pas comment gérer le point torsade en faisant en même temps les raglans (un peu comme pour le gilet Cosy me quand il faut gérer les diminutions d’encolure et le point dentelle).

Alors bien entendu rien de dramatique, il faut se poser deux secondes (en fait c’est un peu plus) et réfléchir et à chaque rang de torsades (donc tous les 4 rangs) pour savoir où vont tomber les torsades avec les nouvelles mailles créées des raglans… mais c’est quand même assez prise de tête j’avoue. L’idéal selon moi, même si je sais que ça doit représenter une charge de travail assez énorme, aurait été de faire une grille du motif pour chaque taille avec les raglans incorporés au fur et à mesure.

Et rien que pour ceci ce n’est pas un tricot que je conseillerais à tout le monde surtout aux débutantes. Encore une fois ce n’est pas insurmontable, si je l’ai fait (ainsi que d’autres) c’est que c’est possible mais sachez que la première partie de votre tricot (jusqu’à la séparation manches / corps) sera un peu pénible tous les 4 rangs 😉

Et une fois passé ce moment douloureux ça va tout seul.

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Une fois le corps tricoté je me suis attaquée à la bande d’encolure avant de commencer à m’attaquer aux manches. Sauf que là j’ai eu la flemme ! J’ai toujours beaucoup de mal à tricoter les manches, ce n’est vraiment pas une passion pour moi et puis pour le coup quand j’ai fini le corps de ce pull on devait être mi-fin mars alors l’idée de finir un pull que je ne pourrais porter que des mois plus tard ne m’emballais pas plus que ça.

Je l’ai donc laissé en attente jusqu’au mois d’octobre quand j’ai eu envie de faire une pause dans mon gilet Earnest qui n’est pas vraiment un tricot reposant. Du coup au lieu de commencer un nouveau projet (encore) j’ai décidé de m’attaquer aux manches de celui-ci. Pareil, sur le papier, c’est une histoire qui devait être bouclée en quelques jours sauf que ça a été plus long que prévu.

La première manche a été tricotée assez rapidement sauf qu’à l’essayage je trouvais que le corps était un peu trop court (ainsi que la manche d’ailleurs) ce qui est conforme au patron, si vous regardez bien la créatrice le porte assez court… Petite photo sur Instagram pour montrer l’évolution de mon pull + demande en ligne : Est ce que par hasard la laine Lima de Drops se détend au lavage ? Comprendre : est ce que j’ai vraiment besoin de détricoter ces 7,5cm de côtes en bas du corps du pull pour rallonger le motif?

Verdict : vous avez été nombreuses à me dire que non la lima ne se détendait pas au lavage :/ Ce qui a été confirmé par mon échantillon soit dit en passant… Résultat, j’ai détricoté les 7,5cm de côte en bas, j’ai rallongé de deux motifs (soit de 16 rangs) et j’ai re-tricoté les 7,5cm de côte. Par contre j’ai décidé de laisser les manches telles qu’elles. Elles peuvent sembler un poil courte mais après mon ravello je me suis rendue compte que j’aime bien avoir des manches de cette longueur ci, je trouve ça assez pratique finalement.

Puis j’ai tricoté la seconde manche, à plat comme la première, j’ai fais une couture sous les manches, je l’ai lavé en machine (Lavage programme Laine 40 degré essorage 1000tours/min), je l’ai bloqué et voilà un nouveau bébé pull était né.

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Concernant la laine je suis partie sur une laine que j’avais déjà en stock : la laine Lima de chez Drops que j’avais achetée à l’époque pour me faire un gilet, d’ailleurs je ne sais plus lequel !

Par contre quand j’imaginais mon pull je voyais un pull doudou, un pull moelleux et poilu mais pas trop pour bien que l’ont puisse admirer les torsades. J’ai donc eu l’idée d’associer la laine Lima à de la Plumette écru que j’avais en stock. L’échantillon en aiguille 5 convenait presque et le rendu me plaisait beaucoup.

La Lima est assez chouette comme laine je trouve. Elle ressemble énormément à la Népal que j’ai déjà tricoté sauf qu’elle se tricote normalement avec des aiguilles numéro 4. Elle contient de la laine et de l’alpaga donc attention pour celles d’entre vous qui y sont sensibles mais personnellement ce n’est pas le cas pour moi. Au début je l’ai trouvé assez étrange. C’est une laine un peu grosse et le rendu Lima + torsades qui a tendance à grossir un pull me plaisait moyennement. L’une d’entre vous sur Instagram m’a parlé d’un effet un peu carton au début et c’est exactement ça, je ne la trouvait pas très souple. Mais une fois passée en machine elle s’assouplie énormément et le rendu est beaucoup plus joli. Comme quoi pour connaître exactement le rendu final d’une laine rien ne vaut un bon petit bain 😉

 

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Coastal pullover - Hannah Fettig - novembre 2016

Au final je suis très satisfaite du résultat. La plumette apporte le côté poilu et doux et la Lima le côté chaud et moelleux. Un combo parfait qui je l’espère me sera bien utile quand les températures vont chuter d’autant que j’aime particulièrement avoir chaud dans mes pulls d’hiver ^_^ La seule chose qui me gêne si je devais en trouver une c’est l’encolure qui monte très haute. Je n’ai pas l’habitude de porter des pull aussi près du cou et je pense qu’il va falloir que je m’habitue mais c’est vraiment la seule chose que je pourrais lui reprocher à ce tricot.

Et si la version pull ne vous plait pas, avez vous vu la version cardigan? Une beauté !!!! (ps : le modèle pull et gilet existe aussi pour enfant)


details techniques :

  • Coastal Pullover de Hannah Fettig
  • Tricot en anglais
  • Taille 83,5 cm
  • Niveau 2/5 selon moi

fournitures :

  • 9 pelotes de laine Lima de chez drops colori « naturel »
  • 100g de plumette écru de chez La droguerie
  • Aiguilles circulaires numéro 5

modifications :

  • Corps rallongé de 2 motifs (soit 16 rangs en plus)

 

25 commentaires sur “Coastal pullover

  1. Mademoiselle M. dit :

    J’adore le point, il est vraiment très original ! Si tu n’en avais pas parlé, je n’aurais jamais cru qu’il puisse être si simple à réaliser… maintenant cette histoire de raglan me semble bien trop compliquée pour moi Dommage que le patron ne soit pas plus détaillé… Enfin bravo, en tout cas, ce pull est très beau et les pulls de cette couleur te vont vraiment très bien! Belle soirée !

  2. Cilou dit :

    Tu as fait un travail de dingue j’imagine bien le casse tête avec le point sur le raglan …
    Il est vraiment sublime mais je pense effectivement que ce pull est pour les minces et les artistes du Tricot !

  3. Marion dit :

    Il est très joli. Juste une question de débutante, ça veut dire quoi « bloqué » ? Tu dis que tu as bloqué ton échantillon et bloqué ton pull…
    Merci !!

    • Sandra dit :

      Alors en fait bloqué un échantillon ou un tricot en général permet de bien le mettre en forme. Une fois lavé la laine se détend et prend véritablement sa forme mais elle est aussi facilement déformable (avec certaines laines comme la mérinos en tirant dessus tu peux rallonger ton pull de quelques centimètres facilement)

      Pour bien le mettre en forme tu tire légèrement dessus et tu le bloque avec des aiguilles.

      Je te renvoi vers un super article :

      http://intheloop.fr/tutoriels/le-blocage/

      Perso pour un pull je le laisse sécher à plat et fais comme la vidéo, je vérifie bien que mes deux manches sont à la même longueur…

      Un tricot, quelqu’il soit doit toujours être bloqué une fois fini c’est vraiment à ce moment là que tu découvriras la forme final de ton ouvrage. Par exemple une fois fini mon pull était vachement serré, très près du corps limite trop petit. Une fois bloqué il a pris quelques centimètres en largeur de quoi le rendre plus confortable 😉

  4. Atelier de Claire dit :

    C’est vrai qu’il fait bien son effet doudou ! Et bravo pour avoir géré le coup du motif sur le raglan !
    Te voilà joliment parée pour les frimas à venir !
    Merci pour tes conseils et ton retour sur les laines utilisées, c’est bon à savoir 🙂
    Belle semaine !

  5. Elodie dit :

    voir tes tricots me donne envie de m’y remettre, peut être que je pourrais commencer par finir un gilet commencé il y a pff… 2ans!! merci de ton partage d’expérience, c’est vraiment très inspirant.

  6. chanbreg dit :

    beau travail! surtout que comme tu dis gérer augmentation des raglans et croisement des torsades est un travail de concentration, il faudrait pouvoir tricoter d’une seule traite la partie top down qui va du cou à la fin des raglan, pour ne pas perdre le fil … mais on n’ a pas 4 mains, je te félicite donc, ton pull est top!

  7. LA SOURISGRISE dit :

    Tu as bien mérité ton pull il est très beau !
    Ta patience et ta ténacité ont payé, il te va vraiment bien.
    Les torsades ne sont pas trop importantes ce qui permet de le porter en toutes circonstances.
    Je trouve sublime les pulls torsadés de couleur naturelle, ça me fait penser aux pulls Irlandais que l »on portait dans les années 80 et qui reviennent à la mode (comme les doudoune d’ailleurs)mais les hivers étaient souvent plus rudes, alors c’était mode de s’en tricoter un et encore plus « in » quand on prenait un modèle dans 100 idées, la bible des activités manuelles de l’époque ! mais je m’égare ! souvenirs…
    Alors, effectivement c’est génial le top-down et les raglans,les torsades sont simples mais l’ensemble en anglais tout juste impossible pour moi !
    Mais encore merci pour toutes tes explications.

  8. Mélanie dit :

    J’adore ! Grâce à tous ces super articles que tu nous écris, je voudrais bien me lancer dans le tricot aussi ! J’ai acheté un livre avec pleins de modèles (mais c’est un livre allemand :/ ) mais j’ai une petite question… Mes grands mères tricotaient beaucoup, et j’avais droit aux « pulls qui grattent » ^^ comment doit être la laine pour qu’elle ne gratte pas ? Sur quoi dois-je faire attention ? Merci
    Continue comme ça, j’attends toujours avec impatience tes prochains posts 🙂

  9. tricomondesophie dit :

    je le trouve vraiment réussi ce pull et il semble vraiment douillet. Le point torsade est très beau ça change des torsades classiques. C’est un peu dommage à mon sens de ne pas proposer de grille avec les diminutions incluant le motif, surtout pour un patron payant

Répondre à Aline Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *